ANTIOCHE de Sarah BERTHIAUME – Mise en scène de Martin FAUCHER (Théâtre Bluff) au THEATRE PARIS-VILLETTE 211 Av Jean Jaurès 75019 PARIS – Du 21 au 25 Mai 2019 – Au festival off d’AVIGNON – 11 GILGAMESH BELLEVILLE du 5 au 26 JUILLET 2019 à 16 H 10 –

texte Sarah Berthiaume / mise en scène Martin Faucher / distribution Sharon Ibgui, Sarah Laurendeau, Mounia Zahzam / scénographie Max-Otto Fauteux / éclairages Alexandre Pilon-Guay / musique originale Michel F. Côté / costumes Denis Lavoie / maquillage et coiffure Angelo Barsetti / vidéo Pierre Laniel / assistance à la mise en scène Emanuelle Kirouac-Sanche / direction technique Karl-Émile Durand et Francis Vaillancourt-Martin

production : Théâtre Bluff, en partenariat avec Le Préau – Centre Dramatique Régional de Vire, Théâtre La Rubrique – Saguenay (Québec) / résidence d’écriture : Théâtre La Rubrique – Saguenay (Québec) / créé en résidence au Théâtre Denise-Pelletier (Montréal)

 

Donnez les mots de Don Diègue à une jeune fille, en remplaçant celui de vieillesse par jeunesse :

 Ô rage ! ô désespoir ! ô jeunesse ennemie !
N’ai-je donc tant vécu que pour cette infamie ?

pour dégourdir vos sens au sein de ce spectacle « ANTIOCHE » qui avec une joyeuse naïveté déplace l’austère Antigone dans le monde d’aujourd’hui.

Il faut nous fouetter le sang pour imaginer une Antigone bonne vivante et lui prêter le bouillonnement confusionnel d’adolescentes contemporaines.

 « Paroles, paroles » comme la houle d’une mer désenchantée surexcitent les utopies de Jade et Ines, fille et mère qui rêvent d’un ailleurs, symbolisé par Antioche à la frontière de l’orient et l’occident.

 Tempête dans un verre d’eau tant il est illusoire de se hisser au sommet de la vague. Il manque à ces Antigone un opposant frontal. Notre Antigone de l’antiquité pouvait s’appuyer sur la méchanceté de Créon, ici mère et fille au contraire se retrouvent.

Le temps de digérer toutes les belles vipères que nous offre la vie, après avoir fait mine de s’étrangler, restent les souvenirs électriques de quelques illusions, la fierté d’avoir vécu son mai 68 ou d’avoir manifesté sous de multiples banderoles, pour ou contre ce qui mine notre société . Ici et maintenant tel est le slogan le plus approprié !

Avec une belle énergie, les trois comédiennes, Sharon Ibgui, Sarah Laurendeau, Mounia Zahzam forment un portrait de groupe d’une Antigone contemporaine qui à défaut de nous convaincre, nous touche par sa désarmante jeunesse.

Paris, le 24 Mai 2019

Evelyne Trân

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s