QUI VA GARDER LES ENFANTS ? – Création Théâtre-récit De et par Nicolas Bonneau au THEATRE DE BELLEVILLE – 94 Rue du Faubourg du Temple 75011 Paris,- Du mercredi 16 janvier au dimanche 31 mars 2019 – Du mercredi au samedi à 19h15 et les dimanches à 15h + Les mardis à 19h15 en mars – Durée 1h15 –

Un spectacle de Nicolas Bonneau et Fanny Chériaux

Interprété par Nicolas Bonneau

Mise en scène Gaëlle Héraut

Création musicale Fannytastic – Scénographie Gaëlle Bouilly, assistée de Cellule B – Costumes Cécile Pelletier Création lumière Rodrigue Bernard – Création son Gildas Gaboriau – Régie Cynthia Lhopitallier, Xavier Jeannot Stagiaire à la mise en scène Chloé Jauset

En tournée Bayeux (14) / Théâtre le dimanche 7 avril 2019 Libourne (33) / Le Liburnia le jeudi 11 avril 2019 Chatellerault (86) / 3T le jeudi 9 mai 2019 — Production La Volige, Cie Nicolas Bonneau Coproductions et soutiens Théâtre de Belleville, Le Gallia Théâtre de Saintes, La Coupe d’or – Scène conventionnée de Rochefort, Théâtre de Cornouaille – Scène nationale de Quimper, Le Théâtre des Sources de Fontenay-aux-Roses, La Maison du Conte et Théâtre de Chevilly-La-Rue, L’Aire Libre de Saint-Jacques de la Lande, La Mégisserie de Saint-Junien, Les 3T de Chatellerault et OARA Nouvelle-Aquitaine La Volige est conventionnée par la DRAC Nouvelle Aquitaine, la Région Nouvelle-Aquitaine, le Département des Deux-Sèvres, et la communauté de communes du Haut Val de Sèvre Qui va garder les enfants ? est édité aux Éditions Lansman. 3 Création musicale Fannytastic Scénographie Gaëlle Bouilly, assistée de Cellule B Costumes Cécile Pelletier Création lumière Rodrigue Bernard Création son Gildas Gaboriau Régie Cynthia Lhopitallier, Xavier Jeannot Stagiaire à la mise en scène Chloé Jauset

Est-il possible de mettre à plat nos idées reçues sur les femmes et la politique ?  La politique, chasse gardée de la gente masculine depuis des millénaires serait-elle en train de se féminiser, et de troubler le paysage médiatique ?

 Nous étions si habitués à lorgner dans les rangs de l’Assemblée nationale des messieurs à l’allure respectable, souvent grisonnants, toujours en train de vociférer que l’apparition soudaine de quelques jeunes femmes reprenant la pose de Diane chasseresse, ne peut manquer de nous éblouir.

 Nicolas BONNEAU n’est pas revenu de cet éblouissement, il a été amoureux d’une jeune femme rebelle et manifestement destinée à une belle carrière politique mais il n’a pas supporté de se retrouver à la traîne, en second plan et il a rompu avec la jolie Caroline.

 Il s’agit bien entendu d’une autofiction bâtie à partir d’un souvenir cuisant qui l’a amené à remettre en question son identité d’homme, bourrue de préjugés d’autant plus coriaces que difficiles à démêler.

 Nous voudrions bien nous mettre à la place de cet homme pour cerner son sentiment de confusion. Une chose est sûre, il ne triche pas, il part d’un sentiment amoureux et l’’amour est aveugle, tout le monde le sait.

 Dès lors, son approche des femmes en politique, aussi attentive soit-elle ne peut être féroce. A partir d’une enquête de deux ans où il a suivi des politiciennes de tous bords, il dresse quelques portraits de personnalités connues ou moins connues, relevant plusieurs anecdotes révélatrices des écueils auxquels se sont heurtées les femmes qui ont réussi à s’imposer politiquement.

 Nous n’en ferons pas l’inventaire, il est aussi invraisemblable que la montagne de chaises en équilibre incertain dressé au milieu de la scène.

Une chose est sûre, c’est que les femmes aussi bien que les hommes sont capables de tirer de leurs prétendues faiblesses une force. Les politiques qui ont hué une femme venue à l’Assemblée avec une robe à fleurs se sont eux-mêmes ridiculisés.

Si les femmes ont toute leur place en politique, c’est qu’elles ont tout à gagner, elles défrichent un territoire qui a besoin de se renouveler avec du sang neuf, celui qu’une femme peut apporter avec son expérience. Ce n’est tout de même pas un hasard si c’est une femme Simone Weil qui a pu faire voter la loi sur l’avortement.

Très à l’aise sur scène, Nicolas BONNEAU se donne le rôle de chevalier servant de ces dames. L’épisode de sa rencontre avec Yvette ROUDY est plutôt drôle car ce personnage vraiment n’est pas du style à s’en laisser conter, gare aux coups de sabot !

Parmi tous les portraits, le public aura l’avantage de découvrir un visage, celui de Christine TAUBIRA qui émerge de cette forêt de cygnes féminins de façon totalement inattendue.

Nous connaissons tous ces personnalités politiques à travers les médias. Seront-elles sensibles, voire touchées par la sympathie que leur manifeste ce trublion ingénu, qui sait ?

Pour l’heure, le public est convié à rêver de l’avenir de la femme en politique sous l’œil étonné et transi de Nicolas BONNEAU qui lui déclare sa flamme !

Paris, le 28 Janvier 2019

Mis à jour le 16 Juin 2019

Evelyne Trân

 

 

 

 

Un commentaire sur “QUI VA GARDER LES ENFANTS ? – Création Théâtre-récit De et par Nicolas Bonneau au THEATRE DE BELLEVILLE – 94 Rue du Faubourg du Temple 75011 Paris,- Du mercredi 16 janvier au dimanche 31 mars 2019 – Du mercredi au samedi à 19h15 et les dimanches à 15h + Les mardis à 19h15 en mars – Durée 1h15 –

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s