ABC D’AIRS au THEATRE DU LUCERNAIRE – 53 RUE NOTRE-DAME-DES-CHAMPS 75006 PARIS – DU 12 DECEMBRE 2018 AU 27 JANVIER 2019 – DU MARDI AU SAMEDI A 19 HEURES- DIMANCHE A 16 H –

AVEC
ANNE BAQUET ( V O I X )
CLAUDE COLLET O U CHRISTINE FONLUPT (PIANO)
AMANDINE DEHANT O U CAROLINE LEKEUX (CONTREBASSE )
ANNE REGNIER O U VIOLAINE DUFÈS (HAUTBOIS & COR ANGLAIS)
MISE EN SCÈNE GÉRARD RAUBER

C’est la fête à la salle du Paradis du Lucernaire avec un quatuor de charme composé de quatre musiciennes, Anne Baquet (voix), Claude COLLET ou Christine FONLUPT (piano) Amandine DEHANT ou Caroline LEKEUX  (contrebasse) et Anne REGNIER ou Violaine DUFÈS (hautbois et cor anglais).

 Le spectacle est aussi réjouissant pour l’œil que pour l’oreille. La déesse Musique se déclare chorégraphe des quatre muses grisées par un essaim qu’elles appellent ABC D’AIRS.

 Bien sûr, il y a ce bonheur de retrouver des airs connus et d‘en découvrir d’autres, d’être en quelque sorte dans une forêt enchantée où il suffit de poser le pied sur une touffe de mousse pour voir s’échapper un air inattendu, ou de frissonner sous les éclairs d’un orage lorsque la  Walkyrie de Wagner vient interrompre notre rêverie.

 Mais cela est unique et ne dépend ni d’un cd, ni d’une radio, c’est la présence physique de tous ces instruments, piano, hautbois, contrebasse et même voix, celle d’Anne Baquet, qui vibrent sous les doigts et le souffle de leurs partenaires.

 Chacun des couples fait rêver, Claude COLLET avec son piano, Anne REGNIER avec son haut bois, Amandine DEHANT et sa contrebasse et naturellement Anne BAQUET avec sa voix.

 Oui, l’on se prend à songer que chaque instrument confesse son histoire d’amour avec sa muse, tant l’ambiance générale est à l’euphorie.

 Nous assistons aussi parfois à de véritables joutes musicales, quelques échanges musclés adorables au jeu du zapping qui fait rayonner l’éclectisme du répertoire.

 Anne Baquet avec sa voix de soprano haut perchée a la présence gracieuse d’un Pierrot lunaire. Anne REGNIER semble toujours surgir de la forêt avec son hautbois. Amandine DEHANT charme avec son corps sa contrebasse et Claude COLLET offre à son piano toute sa dimension fantastique et romantique.

 Superbement mis en scène par Gérard RAUBER, ce quatuor hautement féminin séduit, envoûte par sa grâce, sa vitalité explosive !

 Paris, le 14 Mai 2018

Mis à jour le 5 Janvier 2019 

 Evelyne Trân

LES MUSIQUES DU SPECTACLE

A Ah Amandine Dehant B Baroque Les sauvages Jean–Philippe Rameau C Chanson d’amour Je t’aime ! Isabelle Aboulker D Déluge Ciel d’orage Gilles Silvestrini, arr. Cl. Collet E Espagne Espagnolade Serge Lancen F Frères ennemis Il camello e il dromaderio Musica nuda G Géant Le grand lustucru Kurt Weill H Histoire sans paroles Milonga sin palabras Astor Piazolla I Intermède – autre histoire sans paroles Chicken reel Jean Wiener J Jeux de diction Ciel, si ceci se chante ! Graciane Finzi K Khatchaturian Masquerade valse Aram Katchaturian L Loup B B Wolf Jon Deak M Mécanique Les boites à musique Pierre Philippe, G. Lafarge, M. Cab, F. Blanche N Néant La môme néant Jean Tardieu O Oiseau La branche Robert Nyel, Gaby Verlor, arr. Fr. Rauber P Piano La leçon de piano d’Yvonne Théodore Lack Q Quatuor Il est bel et bon Pierre Passereau R Romance Intermezzo Enrique Granados S Silence 4’33’’ (1er mvt) John Cage T Toccata Toccata Pierre-Max Dubois U Ultime sabbat Danse macabre Camille Saint-Saens V Voyage argentin L’automne Astor Piazolla W Welcome Wilkommen Fred Ebb, John Kander, arr. J. Charles XY XY 300 millions Ricet Barrier, Bernard Lelou Z Ze final Final Gabriel Phillipot

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s