LA CHAMBRE DE MARIE CURIE de Filip Forgeau au THÉÂTRE DE L’ÉPÉE DE BOIS à la CARTOUCHERIE DE VINCENNES – Route du Champ de Manœuvre – 75012 PARIS – Du 4 au 23 décembre 2017 – Du lundi au samedi à 20h30 – Samedi à 16h00 – Billetterie : 01 48 08 39 74 –

Extrait audio du spectacle

Texte et mise en scène Filip Forgeau
Avec Soizic Gourvil, Jean-Michel Fête, Filip Forgeau
Lumières Mickaël Vigier
Univers Sonore Lionel Haug
Production Compagnie du Désordre

Marie CURIE amoureuse, vous n’y pensez pas ! En effet, comment imaginer que l’amour ait joué un rôle capital dans la découverte du polonium et du radium avec son époux Pierre à l’aube du 20ème siècle.

L’amour touche à l’esprit et l’intelligence du cœur profite à celle de la science. Filip FORGEAU semble avoir succombé à cet indéfinissable mystère qui émane de l’expression triste et douce du visage de Marie CURIE.

Marie et Pierre ne se sont pas seulement compris à travers leurs travaux communs, ils se sont aimés et leur histoire d’amour parle de vie et de mort, ces deux pôles qui font de toute destinée humaine quelque chose de tragique.

La science exige tellement de maitrise, de rigueur qu’il n’ait pas évident d’associer une figure scientifique à une figure de madone.

C’est ce qu’ose Filip FORGEAU dans ce portrait inspiré de Marie CURIE qui dialogue avec son amour défunt, Pierre décédé brutalement lors d’un accident de circulation en 1903.

Les échanges entre Marie et Pierre imaginés par Filip FORGEAU permettent de saisir que leur quête scientifique était aussi une quête spirituelle, une volonté de donner un sens à leur vie. Pierre et Marie CURIE ne recherchaient pas la gloire mais il est évident que la célébrité devient un gage de responsabilité pour ceux qui doivent l’endosser puisque la grande Histoire réclame ses héros de tous temps.

L’intimité de Marie avec l’esprit de Pierre, Filip FORGEAU l’exprime de façon onirique et théâtrale. Sa dramaturgie est nourrie de ses cohabitations avec des grands poètes lyriques et romantiques tels que Victor Hugo, Nerval, Lamartine. Cela sied à ces personnages nés au 19ème siècle et héros du 20ème.

Comme toujours, Soizic GOURVIL, accompagnée par l’excellent Jean-Michel FETE, prend à cœur son rôle de femme fatale, en l’occurrence Marie CURIE, fatale dans le sens où elle donne à entendre la passion celle qui sourd sous le visage délicat de Marie. Marie CURIE était une appelée, elle entendait des voix. La sienne et celle de Pierre, forment au demeurant une seule flamme, un seul rêve humanitaire et contagieux.

Au-dessus de nos têtes, rêvons que Marie et Pierre continuent à converser à propos de leurs découvertes et de leur avenir. Du juste délire qui donne le vertige comme ce magnifique spectacle poétique et instructif de Filip FORGEAU.

Paris, le 9 Décembre 2017

Evelyne Trân

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s