Avant de s’envoler de Florian Zeller avec Robert Hirsch au Théâtre de l’Oeuvre, Paris 55, rue de Clichy 75009 PARIS – du 5Octobre 2016 au 15 Janvier 2017 du mercredi au samedi à 21 H – Dimanche à 16 H –

robert-hirsch

Auteur : Florian Zeller
Artistes : Robert Hirsch, Isabelle Sadoyan, Claire Nadeau, Anne Loiret, François Feroleto, Léna Breban
Metteur en scène : Ladislas Chollat

La vieillesse ne serait-elle pas un habit que la vie pleine de farces et attrapes nous force à endosser par mimétisme avec la nature. Si la vie nous transforme pour le meilleur ou pour le pire, dans tous les cas elle inspire nombre de dramaturges et notamment Shakespeare qui permit à Robert HIRSCH d’interpréter en 1972 un Richard III inoubliable.

Dans cette comédie intimiste et réaliste de Florian ZELLER qui traite du thème de la vieillesse, Robert HIRSCH ne cesse d’être un tragédien. Il est grandiose naturellement parce que tous les clichés du monde ne peuvent l’atteindre.Il se trouve hors champ tel un Roi Lear qui préfère clamer son existence plutôt que de composer avec la médiocrité de son entourage.

Dans cette comédie qui déroule le palimpseste d’un épisode familial incontournable, la vieillesse des parents, l’inquiétude des enfants, la vulnérabilité des uns et des autres, l’angoisse de la mort, c’est Robert HIRSCH qui ravigote la tonalité sombre de la pièce.

Avons nous vraiment envie au théâtre de revivre la pesanteur du quotidien, la banalité de nos réactions même si elles sont envisagées avec scrupule et discernement.

Ici la fin de vie des parents est abordée avec délicatesse et justesse mais nous nous perdons un peu dans les brumes des personnages qui, hormis les deux vieux, collent trop à la réalité.

La passerelle se révèle étroite entre ce que vivent les enfants, leurs préoccupations pratiques et ce que rêvent les deux époux. Ils n’ont déjà plus les pieds sur terre, leur temps est suspendu au seul souffle de leur amour.

L’assomption du désir amoureux, phrase charnelle entre les deux époux illustre leur poème, c’est le sarment de deux fils brillants qui scrutent l’insondable mystère humain avec malice, avec cette indéfinissable coquetterie du désir, l’émotion.

Isabelle SADOYAN et Robert HIRSCH forment à eux deux une superbe rose de bonheur.

Paris, le 22 Octobre 2016                          Evelyne Trân

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s