NOUVEAU HEROS Texte et mise en scène de Nicolas Kerszenbaum : du 4 au 24 juillet 2015 à 12 H 15 au Festival Off d’AVIGNON à l’Espace ALYA – 31 Bis rue Guillaume Puy 84000 AVIGNON –

NOUVEAU HEROS

Avec Bertrand Barré

Production
Compagnie franchement, tu
Theatre de la Poudrerie (Sevran)
avec l’aide de la Maison des Metallos
et de En Cours

La belle affiche du nouveau héros est énigmatique. L’on y voit deux figures, l’une moustachue et l’autre dotée d’un joli sourire à la Joconde, têtes bèche, reliées par le ventre.

Jolie image d’Epinal pour annoncer un spectacle qui va nous parler d’un monstre de l’Antiquité, un demi-dieu, Hercule réincarné en nouveau héros de notre belle époque.

L’auteur et metteur en scène de la pièce, Nicolas KERSZENBAUM, à vrai dire n’ a eu qu’à agiter sa baguette de sourcier à SEVRAN, en recueillant les témoignages de ses habitants jeunes ou vieux, femmes ou hommes, pour faire sourdre l’esprit du bel Hercule toujours très vivace, en leur posant toujours la même question « Vous êtes un homme/une femme, qu’est ce qui aurait changé dans votre vie si vous aviez été un homme/une femme ? « 

Les époques peuvent bien ajuster leurs décors, le mythe d’hercule perdure et c’est normal, il a pour vitrine un pénis qui tel une grenouille qui voudrait être aussi grosse qu’un bœuf se met à grossir dès qu’on le flatte.

Hercule né à SEVRAN des amours adultères de Jupiter avec Alcmène, une humaine, a toujours entendu dire qu’il était le plus beau, le plus fort. Que son modèle antique ait pu tué sa femme et ses enfants un soir de folie ne suffit pas à racornir son image, seuls sont restés dans nos mémoires, les douze travaux d’Hercule.

Tout de même notre Hercule des temps modernes a une lourde charge héréditaire, un père coureur de jupons et la femme de ce dernier, une Junon, sorcière qui va se venger sur lui en le transformant en femme. Quelle horreur ! Imaginez Hercule qui se réveille sans sexe, enfin sans pénis, oui c’est affreux !

Il faut toute l’ingéniosité d’un auteur aussi perspicace que Nicolas KERSZENBAUM pour faire passer la pilule en douceur et cela va sans dire un comédien caméléon capable d’endosser 14 personnages, du tapis de l’Antiquité à nos jours.

Bertrand BARRE n’a besoin que de quelques playmobiles et d’une dizaine de poupées barbies pour mettre en branle tout ce monde avec une ironie, une drôlerie, un humour à toute épreuve. Il est génial !

Voilà un spectacle original à ne pas manquer car sous couvert du conte, il en dit long sur nos complexes sexuels, identitaires. C’est évident, l’homme et la femme ne sont qu’une pomme coupée en deux, ils forment le même fruit et nous mordons dedans, grâce à cette fable avec bonheur !

Paris,  le 15 Juillet 2015                                                  Evelyne Trân

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s