QUATRE MINUTES de Chris KRAUS au Théâtre de LA BRUYERE 5, rue La Bruyère 75009 PARIS du mardi au samedi à 21h – matinée samedi à 15h

affiche

Adaptation théâtrale Nycole POUCHOULIN et Sylvia ROUX
Mise en scène Jean-Luc REVOL
Décor Sophie JACOB
Costumes Aurore POPINEAU Lumières Philippe LACOMBE

 Musique originale : François PEYRONY 

avec Andréa FERREOL, Pauline LEPRINCE, Erick DESHORS, Laurent SPIELVOGEL

Quatre minutes qui peuvent devenir le passeport d’une vie entière, qui constituent l’atome d’un individu. Il n’y a pas d’individu qui ne puisse creuser cette faille pour exprimer son existence au moins une fois, et s’imprimer dans l’espace de de ses rêves et passions, en coïncidence avec l’insolite merveilleux de la vie.

 Le synopsis de la pièce « QUATRE MINUTES » adaptée du film éponyme de Chris KRAUS, évoque des situations extrêmes, impensables. Comment imaginer qu’une jeune meurtrière hyper violente puisse être apprivoisée par un professeur de piano, psychorigide ?

 L’argument a un côté trash mais il permet de configurer l’espace intérieur de 4 personnages qui sont les uns pour les autres des barreaux de prison, d’apparence inaccessibles, monstrueux, et qui au fur et mesure de la pièce, vont se révéler humains.

 Tordre les barreaux d’une prison, qui n’y a pas pensé ? Combien peuvent  peser un regard de tendresse, un espoir de bonheur face au désespoir ?

Le professeur de piano prétend qu’elle n’a qu’une seule passion la musique et que c’est au nom de cette passion qu’elle entend aider la meurtrière à réussir un concours. Mais en réalité c’est sa propre flamme qu’elle désire faire passer chez la musicienne surdouée. La relation de maître à élève devient une histoire d’amour non dite mais véritable.

 Les rapports de force violents entre tous les protagonistes, la détenue, le professeur, le gardien de prison, le beau-père, ont cela de salvateur qu’ils permettent de  délimiter leur propre surface. La jeune femme en plein désarroi psychique va être secourue par des êtres qui vont se battre pour elle comme s’il s’agissait de leur propre vie. Pourquoi ? Parce qu’elle a du talent? Pas seulement mais parce qu’ils ont besoin d’une formule de vie et qu’elle représente la vie, pour combattre leurs propres désespoirs.

 Nous ne dévoilerons pas ce que représentent ces quatre minutes qui vont briller parcourues par quelques doigts ivres de liberté et d’audace.

 Cette pièce au fond ne parle que de résistance face à la mort, contre le silence,  l’oubli de ce qui trace notre humanité. « Vous êtes née pour vous exprimer », c’est le message qu’envoie le professeur de piano à Jenny. Cette conviction, lui permet de transcender les barreaux du découragement, de la peur, de la souffrance et la fatalité.

 La scénographie est à l’image des espaces oniriques des personnages qui  n’ont qu’un seul écran, un seul ciel, un piano  qui s’impose dans chacune des chambres de leur univers.

 La mise en scène telle une harpe tendue aux cordes solides permet aux personnages de vibrer à travers des chemins de voix intenses, poignants, et en dépit de la violence des relations, jamais hystériques.

 Les interprètes tous remarquables donnent une peau humaine et fragile à des personnages qui auraient pu s’enliser dans des stéréotypes, ils parlent chacun au-dessus de leurs conditions,  tels des instruments d’une passion,  la musique de l’âme.

 Quel poète n’aurait pas envie d’embrasser ces quatre minutes, inattendues providentielles ? C’est extra comme disait Léo Ferré et à notre portée, portée musicale bien sûr, de nos émois les plus secrets.

 A tous points de vue, adaptation, mise en scène et interprétation, ce spectacle est une eau forte  qu’il faut puiser à la source, unique comme chaque représentation théâtrale,  avec ces quatre minutes qui résonnent comme un privilège, somme toute, très humain.

 Paris, le 24 Octobre 2014                 Evelyne Trân

 

 

2 commentaires sur “QUATRE MINUTES de Chris KRAUS au Théâtre de LA BRUYERE 5, rue La Bruyère 75009 PARIS du mardi au samedi à 21h – matinée samedi à 15h

  1. Bonjour
    puisque cette pièce, que vous avez apprécié, parle entre autre de musique, il serait (choisissez vous-même le mot) légitime, adéquat, sympa, à propos, justifié, naturel, compréhensible, voire normal, que vous signaliez qu’une musique originale a été composée pour le spectacle.
    Je vous propose la formulation suivante : « Musique : François PEYRONY ».
    Sobre, efficace, direct.
    Merci !

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s