Comme un arbre penché de Lilian LLOYD sur une idée de Michel LEEB au Théâtre La Bruyère – 5, rue La Bruyère 75009 PARIS – A partir du 21 Janvier 2014 –

comme un arbre penchéMise en scène Jean-Luc TARDIEU
Décor Pierre-Yves LEPRINCE
Costumes Virginie HOUDINIERE
Lumières Jacques ROUVEYROLLIS

avec Francis PERRIN, Gersende PERRIN et Patrick BENTLEY

Comme un arbre penché, le titre de la pièce de Lilian LLOYD pourrait être celui d’un poème. Il exprime en tout cas de façon magnifique comment la poésie  peut venir au secours de la vie dans ses circonstances les  plus dramatiques.

La pièce a pour origine une idée de Michel LEEB, les retrouvailles après une brouille de deux amis dont l’un est en état de locking syndrome, le syndrome d’enfermement consécutif à un accident vasculaire cérébral.

En vérité, il s’agit d’une véritable histoire d’amitié    entre deux hommes qui nous l’apprendrons au fil des confidences de Louis, se sont quittés en raison d’une trahison, Louis ayant séduit un jour la femme de Philippe.

Face à son ami qui ne peut plus s’exprimer que par des battements de paupière, Louis engage une véritable lutte pour ne pas sombrer dans le désespoir, il descend au plus profond de lui-même, il se déshabille, se critique, fouille dans les ridicules de son personnage un peu vain, pour distraire Philippe, et surtout convoque le souvenir de la même femme aimée Claire. En se moquant de lui-même, de sa mère envahissante, en faisant de Philippe son confident, sans doute espère-t-il, le ramener à la vie, à leur amour partagé.

Les spectateurs ne voient Philippe que de dos, ils ne savent pas comment il réagit aux paroles de Louis, ils se trouvent dans la même situation que ce dernier qui sait que Philippe entend et comprend tout mais ne peut intervenir que par l’intermédiaire d’un vocabulaire restreint, des petites phrases, épelées par des ultimes soupirs de battements de paupières.

Louis parle tout seul comme un arbre penché qui s’éprouve dans le même sillage d’ombres que son ami, il formule la solitude de l’arbre et sa tendresse  qui peuvent dans un élan mystérieux, pousser un être à l’entourer de ses deux bras.

 Francis PERRIN est plus que remarquable, il est humain. C’est dire que sa drôlerie n’a besoin d ‘aucuns artifices, la drôlerie de la vie qu’il exprime c’est une façon de charmer la vie et ses coups du sort. Gersende PERRIN, est parfaite dans le rôle de l’aide-soignante généreuse et lucide.

Oui, Louis parle tout seul, mais la présence de Philippe, Patrick BENTLEY est indéniable. A la fois terrible et fraternelle, elle représente cet écueil invisible toujours à franchir pour sortir de soi, et en dirigeant même maladroitement ses pensées, éprouver le secours d’une aide amie, puisque après tout la parole a pour origine le silence.

En se parlant à soi-même, on se parle à d’autres, la tricherie n’est plus de mise et cela sonne juste comme le saule pleureur imaginaire que contemple Louis comme s’il s’agissait de l’âme de son ami.

Cette pièce est aussi mouvante qu’un poème fleur sur l’eau et qui se balance vivante, insaisissable, avec violence, avec amour, invraisemblable, entre deux branches d’un même arbre.

Avec la vitalité qui le caractérise Francis PERRIN réussit à être drôle avec un oursin à la main, mais pas seulement, offrant à son personnage, un parcours où l’on entend crisser plusieurs voix contrariées en résonance  avec une musique intérieure, avec le silence de Philippe.

A vrai dire la délicatesse est une qualité qui passe souvent inaperçue,  elle mérite cependant d’être soulignée car  elle met en valeur le talent d’un artiste tel que Francis PERRIN,  de ses partenaires, du metteur en scène en osmose avec l’auteur de« Comme un arbre penché « . Il s’agit d’une des plus bouleversantes créations sur scène de  la rentrée ! A ne pas manquer !

 

Le 15 Février 2014           Evelyne Trân

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s