Ici et maintenant à Georges Lézan

ICI ET MAINTENANT

J’ai secoué l’arbre à poèmes dont chaque feuille récitait un poème.

 Monsieur LEZAN était une jolie feuille qui préférait l’ombre au soleil. Je ne sais plus, je ne sais plus, juste le refrain de votre voix sur l’eau dans le secret de l’altitude.

 Sur le Pont Mirabeau des silences danse Apollinaire.

 Ici et maintenant dit l’arbre voyageur. Ici et maintenant, nous pouvons être un ou deux oiseaux, nous pouvons être plusieurs.

 A voix basse, sous la main d’une femme, un oiseau picote quelques miettes laissées sur la table.

 Alors profitant de cet instant, l’œil de l’arbre aimant couve la main de la femme .

 Et quelqu’un qui voit et qui entend tout et quelqu’un qui pleure et qui ne voit rien, s’échappent avec  l’oiseau de leur poème.

 Paris, le 29 Août 2013                   Evelyne Trân

2 commentaires sur “Ici et maintenant à Georges Lézan

  1. On ne doit jamais faire de comparaisons mais ce poème a un air de Prevert que je chéris beaucoup.
    L’arbre a poèmes qui perd ces feuilles a l’automne et que l’on ramasse à la pelle dans un tourbillon de mots doux et magiques …

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s