LE DINDON DE GEORGES FEYDEAU avec une mise en scène de Philippe ADRIEN au Théâtre de la PORTE SAINT MARTIN – 18 Bd Saint Martin

À partir du 4 juin
Du mercredi au vendredi à 20h, le samedi à 16h45 et 20h30 et le dimanche à 15h.

Avec Vladimir Ant, Caroline Arrouas, Pierre-Alain Chapuis, Eddie Chignara, Bernadette Le Saché, Pierre Lefebvre, Guillaume Marquet, Luce Mouchel, Patrick Paroux, Alix Poisson, Juliette Poissonnier, Joe Sheridan, François Raffenaud… Décors Jean Haas. Lumières Pascal Sautelet assisté de Maëlle Payonne. Musique et son Stéphanie Gibert. Costumes Hanna Sjödin assistée de Camille Lamy. Direction technique Martine Belloc. Mouvement Sophie MAYER.

Quel beau manège, rutilant, on croirait une machinerie de montre précieuse  qui se soulève pour laisser se gonfler les atours de belles dames et de beaux messieurs, aussi pimpants que des automates en vitrine !

 Tournez manège ! Que les portes qui claquent et se rebiffent laissent passer en courant d’air,  en ombres découpées, la banderole de personnages qui glisse comme du papier à musique à travers l’orgue de barbarie.

 Feydeau s’amuse, Feydeau adore le mouvement et il connait la musique, celle qui suinte à travers les humeurs des humains qu’il observe avec gourmandise.

 Nous voilà dans un magasin animalier, c’est tout bête. Ce n’est pas pour rien que Feydeau intitule sa pièce le dindon. En digne marchand, fier de sa marchandise, il ne tarit pas d’éloges obséquieux sur ses poules et ses coqs.

Il les couve d’un regard serein et amoureux, sinon tendre, jouant à mettre la pagaille dans le poulailler pour jouir de toutes les réactions possibles ou impossibles de ses ouailles.

 La paille qui dépasse, c’est le bâton d’adultère, il suffit qu’il se lève pour que tous les autres brins de paille  se mettent à trembler et que l’on entende les cris sourds et plaintifs se répandre à travers la ménagerie.

 Qui se plaint, qui rugit, vont-ils se battre ? Match de coqs, concours de poules, valent vraiment le détour. Qui n’a pas vu deux cochons d’inde baver pour une cochonne et grogner de désir avant l’affrontement pourrait s’offusquer des comportements de ces bons bourgeois que l’on finit par trouver sympathiques; ils ne cherchent après tout qu’à assouvir des besoins très naturels.

 Il faut toujours faire durer le plaisir et le suspense. En maitre du vaudeville, du quiproquo et des malentendus, Feydeau  garde la main légère, les graines qu’il jette à ses personnages sont aphrodisiaques, savoureuses teintées de philosophie amorale.

 On pourrait l’entendre pester Feydeau au milieu de son poulailler, en ruminant sa table de multiplication : je ne suis qu’un animal, je ne suis qu’un animal et pourtant j’ai du cœur …

 De la même façon que Flaubert pouvait  dire : Madame Bovary c’est moi, Feydeau pouvait se représenter  lui- même en dindon.

 Philippe Adrien sait déballer les belles plumes de ses personnages, de façon truculente, jouant du contraste entre le beau et le grossier avec jubilation.

Ce n’est tout de même pas évident de voir derrière leurs belles allures, ces bourgeois se culbuter comme des vaches ou courir à quatre pattes.

 Quel coquin ce Feydeau ! Prenons en de la graine, cela n’étouffera pas notre sérieux : Adultère, adultère, est ce que j’ai une gueule d’adultère ??!!

 Pour ceux qui l’ignoreraient, le constat d’adultère par huissier existe toujours. et à défaut de vous sentir concernés, prenez rendez-vous avec Feydeau, au Théâtre de la porte Saint Martin, pour rire de vous-mêmes.

Une leçon de choses n’est-ce pas qui vaut avec sa luxuriance, une visite en famille du salon de l’agriculture. Vous y repérerez de très bons comédiens, et vous serez épatés par le savoir-faire du metteur en scène qui donne de l’élan au manège avec une belle énergie.

 Paris, le 9 Juin 2013                  Evelyne Trân

 

                           

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s