A L’AFFICHE DU GRAND PARQUET : LA FARCE DE MAITRE PATHELIN – CREATION RICHARD DEMARCY- Jardins d’Eole – 35, rue d’Aubervlliers 75018 PARIS –

La farce de Maître Pathelin

DUREE : 1h15    mercredi, dimanche à 15H00.

Montée par Richard Demarcy
Avec Jean Lacroix Kamga , Antonio Da Silva , Guy Lafrance , Leontina Fall , Nicolas Le Bosse

Pour inaugurer sa nouvelle implantation dans les Jardins d’Eole, 35 rue D’Aubervilliers, à proximité du Bd de la Villette, qui regorge de boutiques « exotiques » où les amateurs de tissus, denrées et épices africaines peuvent s’approvisionner, Le GRAND PARQUET programme La farce de Maître Pathelin.

 Le seul nom de Pathelin a des résonances comiques mais à moins de faire accroire que nous avons lu la pièce dans sa langue du Moyen-Age, force est de reconnaitre que pour subvertir notre  ignorance, nous nous sommes arrêtés à nos souvenir scolaires.

 Pour réchauffer notre mémoire, l’adaptateur de la pièce, Richard DEMARCY s’est tout simplement laissé emporter par la verve e la truculence de la farce en l’assaisonnant de quelques anachronismes épicés qui débouchent les narines.

 Cette farce est un régal pour le palais. Elle nous rappelle que notre bonne vieille langue française se nourrit au sens propre des pérégrinations de nos corps terrestres, et que beaucoup de bons mots que nous utilisons tirent leurs saveurs de l’appétit des beaux parleurs.

 Pour conjurer la grisaille qui ameute les cœurs, il n’y a pas de meilleur remède que le rire. L’intrigue da la farce de Maître PATHELIN, fieffé avocat est aussi mince que celle de la fable du corbeau et du renard mais elle recèle des finesses fort croustillantes.

 Allez faire bêler un  berger  qui couve amoureusement ses moutons. Et représentez-vous son avocat de lumière sous les traits  de certains hommes de pouvoir, vous aurez aussitôt le vertige. « Je bêle, je bêle et cela vous en bouche un coin ». Qui, du renard ou du corbeau ferait le meilleur politicien ? Et la femme dans tout ça ? Dieu a créé la femme pour mettre du piquant dans cette humanité foireuse sous les traits de la délicieuse Guillemette, Léontina FALL.

 Les 5 comédiens-musiciens de la pièce se démènent comme les cinq billes d’une ceinture de massage qui frotte et relaxe l’épiderme. Le spectacle est très joyeux, bien enlevé, il impressionne par sa gourmandise de couleurs, d’objets hétéroclites, de costumes improvisés. Un tour de manège incroyable avec pour destination la bonne humeur et l‘étonnement qui écarquille les yeux des enfants, nos théâtreux de demain !

 Un spectacle qui s’inscrit aussi dans la ligne de mire de tous nos métissages, ici et maintenant.

 Paris, le 13 Octobre 2012            Evelyne Trân

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s