ELEONORE BOVON chante Ferrat le temps d’aimer, au Théâtre Darius Millhaud 80 Allée Darius Milhaud 75019 PARIS

Le Dimanche à 18 Heures jusqu’au 18 Décembre 2011

P.S :  Eléonore BOVON est l’invitée de « DEUX SOUS DE SCENE » sur Radio Libertaire 89.4 de 15 H 30 à 17 H. Samedi 3 Décembre 2011  

Avec Eléonore Bovon (chant et violon), Jean-Luc Tassel (piano) et David Aboab (contrebasse)

Quel joli sort vient de nous jeter Eléonore Bovon avec Jean Ferrat, à nous, public transi, timide : celui d’aimer. Evidemment, nous pouvions nous y attendre, vu le titre du spectacle, mais nous n’allions pas à la soupe populaire, nous voulions découvrir  comment Jean Ferrat pouvait se métamorphoser en jeune femme.

Parce que Ferrat est vraiment là, à travers la voix chaude, vibrante d’Eléonore Bovon. D’ailleurs, cette voix donne parfois l’impression de venir de très loin, parce qu’elle court sur plusieurs étendues, plusieurs couches, pour donner à lire un peu comme l’on marche aussi sur la douleur : « La souffrance enfante les songes, comme une ruche ses abeilles », « En longs sanglots inachevés, je vous aime, je vous aime ».

Il faut un talent extraordinaire pour pouvoir crier « Je vous aime, je vous aime » à tout bout de champ, sans une once de mièvrerie. Aragon, Eluard, Desnos sont passés par là , bien sûr. Dans cette coupe de chansons d’amour, les poèmes comme des fruits rougissent de plaisir et les musiciens envoûtés par la voix d’Eléonore, forment un tableau Chagallien.

Un spectacle habité par la poésie mais également par quelques pincées d’humour : « Il faut savoir ce que l’on aime, et rentrer dans son HLM, manger du poulet aux hormones ».Dieu merci, aucun curé n’osera exorciser le public ensorcelé tant par l’interprétation d’Eléonore, aussi légère qu’une enfant dans un manège à plusieurs voix, que par la beauté des textes.

Eléonore Bovon est une interprète de Ferrat, si vous ne la connaissez pas déjà, à découvrir de toute urgence. Tout de même emporter du Ferrat avec soi, un dimanche, avec la belle voix d’Eléonore, il y a de quoi faire mentir Aragon et Ferrat et je m’en excuse auprès d’eux « A s’écouter, se consumer, connais-tu le bonheur d’aimer ».

Paris, le 30 Novembre 2011

Evelyne Trân

4 commentaires sur “ELEONORE BOVON chante Ferrat le temps d’aimer, au Théâtre Darius Millhaud 80 Allée Darius Milhaud 75019 PARIS

  1. J’ai vu ce spectacle, et les mots que vous avez mis lui correspond tout à fait, merci !!

    Permettez-vous que je diffuse votre article intégralement, sur mon blog en respectant votre signature bien sûr ? :

    http://lesmerveillesdedanielle.blogspot.com/

    Merci de votre réponse que j’espère positive. Je me tiens prête à la diffusion dès votre accord.

    Et encore un grand bravo pour votre article. Cette artiste mérite le détour en effet.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s