LA NUIT DERNIERE De Christian Morel de Sarcus au Théâtre du NORD OUEST- 13 Rue du Faubourg Montmartre 75009 PARIS

Nouvelle mise en scène de  Mag

Mercredi 21 Septembre 2011 à 21 H 45  Dimanches :  25 Septembre 2011 à 17 Heures et 2 0ctobre à 12 H 30

 

Avec: Valentin Terrer, Romain Jouffroy, Marine de Gouvello, Florian Bernard, Alain MIchel, Antoinette Guédy, Svétlana Malkovic, Gérard Cheylus, Martine Delor, Cécile Descamps, Evelyne Sellès…Distribution en cours

 

 Ceux qui connaissent la grande salle du Théâtre du Nord Ouest seront d’accord pour dire qu’elle se prête à ravir aux drames et atmosphères chimériques, drapée d’obscurité avec des parfums d’alcôves où l’on devine à chaque coin deviser Baudelaire avec Shakespeare, ou Musset avec George Sand.

La programmation du Théâtre du Nord Ouest est tellement riche que l’on se demande si ceux ne sont pas ses murs eux-mêmes qui imposent leur altière et humble étrangeté aux comédiens qui s’y frottent.

L’auteur de la Nuit dernière, investi de cette lumière, parcourt la scène comme s’il tenait entre ses doigts un  verre qui contiendrait déjà quelques siècles et qu’il ne doit surtout pas renverser puisqu’il est porteur de l’âme de sa pièce.

S’affranchir de la pudeur, tel est l’enjeu pour un auteur qui ne joue pas mais est en train de revivre, un drame, l’histoire d’un divorce.

 L’homme frappé de plein fouet par ce qu’on pourrait appeler un coup du sort – Racine ou Corneille, en effet ne sont pas loin – réussit à travers une prose qui reste limpide, à faire parler les différents protagonistes d’une famille dont il devient le principal accusé, le principal coupable.

 Qui est l’auteur de ce drame que je suis en train de vivre ? Assailli, pointé du doigt par la fille, le fils, la mère plus que l’épouse, voici le père qui tombe de son piédestal. A genoux, il voit se relever à ses côtés, celui qui va faire office de mauvaise conscience, un polichinelle venu l’inonder d’un breuvage infesté de vilaines pensées. Byron et Shelley se disputent ce polichinelle terriblement cynique, qui dresse le portrait d’un fou de solitude. Croyez-vous possible, à notre époque machiavéliquement  matérialiste, d’invoquer Byron sans faire rire l’auditoire?

A ceci près que les sentiments et les vagues à l’âme résistent à la mode. Plus nous les croyons éloignés de nous, plus volontiers ils   règnent quelque part dans la soucoupe ou le ciboire d’un rêve, d’un fantasme.

A cet égard, le mot rêve souffre d’être tellement prononcé qu’il vaut mieux se pencher sur certaines peintures pour l’évoquer. Dans ce spectacle, chevauchent des scènes entoilées qui rappellent les fêtes galantes de Watteau et les femmes voilées de Gustave Moreau.

Tout de même, nous ne sommes pas à l’église, ni dans un musée, et la mise en scène manque parfois de vivacité. L’interlude du cocktail mondain, trop long, est de nature à impatienter des spectateurs qui, ne l’oublions pas,  sont tenus de rester immobiles. Certains comédiens donnent parfois aussi l’impression de réciter leur texte.

Mais il s’agit d’une pièce qui a besoin d’être jouée et qui ne peut que devenir meilleure au fil des représentations.

L’auteur ne manque pas d’audace dans sa manière de traiter une affaire familiale. S’agit-il d’un texte à messages ?  Quelle imbécile question ! L’auteur a tout simplement des choses à dire. Maintenant c’est aux spectateurs d’être au rendez vous. En 2011  il y a encore des écrivains qui ont la foi en l’écriture, pour le pire et le meilleur comme dans la vie et le mariage. Amateurs de risques épistolaires, prenez en de la graine, et soutenez ces travailleurs qui cherchent des lettres d’or !

 Paris, le 12 Septembre 2011

 Evelyne Trân

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s