Molière sur le divan d’après Molière et Freud, au THEATRE DU LUCERNAIRE. Ecriture et mise en scène : Michèle Brûlé. Scénographie : Claire Chérel. Création lumière : Lucie Cauet. Création sonore : Laure Crubilé

                   Distribution : Claire Chérel, Bruno La Brasca, Diana Laszlo, Edith Monteil, Paul Spera, Anaïs Tobelem. Du mardi au Samedi du 6 Juillet au 7 Août 2011 à 18 H 30.

Nous ne naissons pas tout nus, de sorte que si nous nous mettons en tête de créer des plats un peu originaux, nous devons malgré tout racler la gamelle ou essuyer les plâtres des génies qui nous ont précédés.

Michelle Brûlé, débordante de vitalité, n’y va pas de main morte pour préparer sa farce. Que les théorèmes de Freud puissent paraître indigestes à certains, nous le savions déjà, mais qu’ils puissent devenir comiques, par réaction au doux jet de la langue de Molière, nous le découvrons grâce aux effets de son avenante sorcière Toinette, capable de déballer ses pains surprise à la demande.

Et il faut croire qu’elle est forte la demande des affamés de psychologie.  Freud et Molière se battent en duel, l’un en brandissant ses personnages les plus représentatifs, Argan, Alceste, Béline, Célimène, l’autre en faisant surgir Œdipe de l’eau trouble de nos misères sexuelles. Parce que Freud, grosso modo, ne parlerait que sexe et que les comédies de Molière, sous le label de la psychanalyse, ne mettraient en scène que de pauvres humains «malades» de vivre.

Molière se serait sûrement moqué de Freud, ce médecin des âmes. Il l’aurait traité de charlatan. Quand à Freud, sans rancune, il  eût pris Molière dans ses bras pour le remercier d’avoir amené sur son divan,  Alceste et Célimène.

Michelle Brûlé se fait  l’écho de cette rencontre intempestive, un pavé dans la mare, laissant le choix aux spectateurs de définir qui du pavé, qui de la mare doit résister à l’eau des songes. Plouf, plouf, nous voici dans un rêve éveillé, à grands grelots de clichés ou de colliers de pacotille, enfantins, ombres et bouffées de chaleur confondues, afin de libérer en douceur nos fantasmes les plus éculés.

Nous aurions parfois envie de demander  à Toinette d’où elle sort ce  Freud. Est-ce donc le marchand de tapis du coin qui a le toupet de le battre devant nous, par pur narcissisme. Ça  tombe bien ! Le saviez-vous ?  Avant de devenir comédien,  Molière avait été le tapissier du Roi, il avait pour rôle, oh combien privilégié, de s’occuper de la chambre de Louis XIV. Alors avec un peu d’imagination, nous pouvons visionner l’ombre de Freud rôder dans cette chambre, autour du lit du Roi, tenant bon, n’est ce pas, la main de Molière.

Du lit au divan, il n’y a qu’un pas ou quelques siècles, lesquels à grands coups de ciseaux dans le rideau, favorisent cette belle échauffourée théâtrale, un spectacle drôle et grinçant, aux plans de scène truculents, rabelaisiens où  des comédiens inspirés se lèchent les babines avec Molière, en glissant sur les peaux de  bananes de Freud.

Spectateurs, trop sérieux abstenez-vous ! Quand à vous, spectateurs qui rêvez de dépoussiérer au théâtre les  hardes de Molière et Freud, allez donc les surprendre  pendant leur remue-ménage au grenier du Lucernaire, le Théâtre Noir. Vous n’en reviendrez pas !

Paris, le 9 Juillet 2011

Evelyne Trân

2 commentaires sur “Molière sur le divan d’après Molière et Freud, au THEATRE DU LUCERNAIRE. Ecriture et mise en scène : Michèle Brûlé. Scénographie : Claire Chérel. Création lumière : Lucie Cauet. Création sonore : Laure Crubilé

  1. Chere Evelyne Trân, je suis Diana Laszlo une des comédienne de la pièce « Molière sur le Divan » (où j’interprête la fille hystérique). Je souhaitais vous remercier pour cette excellente et passionnante critique. Un seul petit bémol si je puis me permettre, vous avez fait une faute d’orthographe à mon nom….C’est LASZLO et non pas LAZSLO… Snifff….
    Amitiés, Diana LASZLO

    J'aime

    1. Mille excuses. J’ai fait un mauvais papier collé. Je corrige la faute sur le blog. Gageons que les amoureux du théâtre qui ne sont pas rués à AVIGNON auront le rpvilège de voir votre spectacle au Lucernaire.

      Très cordialement

      Evelyne Trân

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s