CHANSON . VU CET ETE EN CONCERT : CYLSEE à Paris par Laurent GHARIBIAN

N. B : Albert Sandoz (conte) et Cylsée (chant et musique) seront le samedi 02 octobre à 18h, à la MJC village, 57 rue du général Leclerc, 94000 Créteil.

Cécile Collardey n’appartient pas à l’univers de la « variété ». Son itinéraire est bien singulier. Pour commencer, elle a pratiqué le répertoire classique au sein d’orchestres de chambre, d’orchestres symphoniques aussi bien que les bals folks, le chant des traditions orales du pourtour méditerranéen, les chants séfarades ou les chansons populaires sud-américaines.
Ensuite, elle s’est initiée aux musiques anciennes (du VIIIe au XVIe siècle) comme au chant grégorien avec le prestigieux Ensemble Organum fondé par Marcel Pérès. Elle connaît bien aussi certaines grandes traditions de chant polyphonique : Géorgien, Corse etc…
Quand elle n’est pas entourée de Goran Jurésic (bouzouki, guitare, vocal) et / ou de Rachid Belgacem (percussions), Cylsée se produit en s’accompagnant à la guitare. Parfois au violon alto. Deux instruments parmi ceux qu’elle joue en virtuose.

Voix / guitare, la formule sied à l’acoustique de la cave voûtée du Connétable, à Paris.
Lorsque Cylsée (Cécile, en verlan distingué) apparaît, elle irradie… C’est ainsi dans les lieux où nous l’avons entendue.
Son répertoire ? La mise en musique par ses soins de poètes occitans contemporains écrivant dans la langue des Pays d’Oc, dont Max Rouquette, un poète capable de faire  » vivre les éléments comme un magicien animiste  » dixit Cylsée herself… Mais aussi, des chants traditionnels en langues et dialectes variés ; calabrais, vénitien, une berceuse traditionnelle corse en version niçoise, tout cela sur des arrangements originaux. Aux deux sens du terme.
Ce soir-là, on reçoit en cadeau – venu d’Argentine – le sublime Alfonsina y el Mar de Felix Luna et du compositeur Ariel Ramirez, mondialement connu pour sa Missa Criolla.
Sur des textes d’auteurs, voire les siens propres, la chanteuse se fait compositrice : elle s’inspire souvent des traditions de l’Europe du Sud,
mais pas seulement. Elle écrit paroles et musiques (Marche ! ; Chant pour NDDL après son passage sur la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, etc.). Deux titres finement musclés (il en existe quelques autres) de celle qui se considère aussi membre d’une vaste confrérie : la chanson française.
C’est pourquoi elle a été programmée à 18h00 à la MJC Village par la Cigale de Créteil ce samedi 2 octobre en 1ère partie d’un Olivier Philippson proposant, quant à lui, un tour de chant consacré au seul Gainsbourg, bien avant Gainsbarre…

Présence apaisante ; voix de cristal traversée de couleurs subtilement minérales ; mélodiste accomplie ; chants du Monde ; chansons d’ici et maintenant. Charme infini laissant dans les cœurs et les mémoires une trace : celle d’un parfum doux mais entêtant. Telle est Cylsée.
A l’image de son premier album (autoproduit, avec livret… trilingue) paru en 2016. Une sacrée carte de visite…

Le public du Connétable, en ce 12 juillet, demande un bis. La chaleur des remerciements dit mieux que le succès. Elle dit à sa façon le mot « gratitude ».
À Marseille, les spectateurs présents le 15 octobre à la Cité de la Musique vont découvrir un quartette inédit : les deux musiciens mentionnés plus haut ainsi que le flûtiste et accordéoniste Miquéu Montanaro entoureront la « messatgièra ». Belles sensations en perspective. Une fois de plus.

                           Laurent Gharibian

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s