DIEU BRANDO ET MOI de Gilles Tourman au Studio Hébertot 78 bis Boulevard des Batignolles – 75017 Paris – Du 28 Août 2019 au 17 Novembre 2019 – Mercredi et jeudi à 19 Heures – Vendredi et samedi à 21 Heures Dimanche à 15 Heures –

PhotoLot DieuBrando03

Mise en scène et scénographie de Patrick Simon et Maurice Zoui

Avec Patrick Simon

La pièce nous conte l’histoire du comédien Daniel Milgram qui l’interpréta lui-même au festival d’Avignon en 2017, quelques mois avant de décéder. Daniel Milgram devait avoir du panache sur scène, empreint de mélancolie, un peu comme le Cyrano de Rostand, une belle flamme, celle-là même qui anime Patrick Simon dans ce seul en scène radieux et offensif, ourdi d’exclamations, d’invectives affectives émanant d’un homme tatoué à la naissance par l’étoile de la judaïté.

« Quand on est juif, on n’a pas le choix, on le reste. Mais je suis quand même athée et je ne crois plus en Dieu après Auschwitz« , confiait Daniel Milgram.

S’il n’a jamais voulu ou pu couper le cordon ombilical avec son héritage parental, Daniel Milgram utilise cette corde comme une sorte de lasso pour embrasser à la fois son histoire et celle des autres pour témoigner comment il a réchappé de la shoah, ce tsunami de la haine, grâce à une famille de la communauté protestante de Chambon sur Lignon qui l’a accueilli à l’âge de 8 mois, en 1943 jusqu’à la fin de la guerre.

Daniel Milgram est devenu un artiste engagé, à vrai dire tout comédien l’est dans son essence. Son dialogue avec son père en fin de vie représenté par une chaise vide lui permet de rebondir sur les influences, les rencontres qui ont jalonné son parcours d’homme et de comédien.

En questionnant son père et le Dieu de son père et Brando la vedette, il se questionne lui-même évidemment, avec un formidable humour qui rend perceptible un message humaniste où la compassion prend tout son sens lorsqu’il s’agit de parler des autres, ceux auxquels nous sommes inextricablement liés.

« Il y a les autres, donc je suis » ou « moi avec les autres ». La confession de Daniel Milgram émeut profondément parce qu’au fond s’il parle de lui, c’est surtout pour témoigner de cette famille humaine qui borde chaque destin individuel.

Patrick Simon donne toutes ses tripes pour incarner ce personnage impénitent dont le message de vie est ulcérant de vérité !

Paris, le 24 Octobre 2019

Evelyne Trân

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s