TRAVERSE Festival itinérant des arts de la parole en Haut Val de Sèvre – du 1er au 9 juin 2019 –

Tout au long du festival : Nicolas Bonneau ; Yannick Jaulin ; Sandrine Bourreau ; Pépito Matéo ; Benoît Lagane ; Alexis HK ; Jérôme Rouger ; Titus ; Xavier Lesèche ; Fred Billy ; Adèle Zouane ; Sylvain Wallez ; Kelly Rivière ; Fannytastic ; J’Irai marcher sur les Toits ; Morgane Houdemont ; Le P’tit Baluche de Mr Larsene ; Collectif Dona Mezkal..

 > Télécharger le programme ici

Assurément, il faut la remuer la terre, la faire parler en s’adressant tout d’abord à ses habitants. « L’esprit, ce sont les gens du territoire » nous dit Nicolas BONNEAU, le Directeur artistique de la compagnie VOLIGE qui organise, à la suite du festival Contes en chemins, le 1er festival TRAVERSE de la communauté des communes Haut Val de Sèvres.

Du 1er Juin au 9 Juin 2019, les festivaliers se seront déplacés de village en village, puis le soir rassemblés sous le chapiteau dressé à AZAY LE BRULE pour découvrir des spectacles où les contes, les récits qui ruissellent ont pour but d’enchanter la mémoire collective.

Enchanter, le terme peut paraitre excessif, à moins de songer que la mémoire c’est une belle au bois dormant que servent avec amour les conteurs d’aujourd’hui.

Nicolas Bonneau fait partie de ses conteurs baroudeurs, à l’aise dans n’importe quelle situation, débout les pieds sur une roche au milieu d’un ruisseau, ou bien assis sur le coin d’une table face à des écoliers et bien sûr sur une scène au Grand Parquet ou au théâtre de Belleville. C’est encore lui que l’on voit déboucher d’une rue dans une nouvelle de Maupassant ou de Claude Seignolle.

 Cet homme a certainement le don d’ubiquité. Une chose est sûre c’est qu’il transporte des histoires extraordinaires dignes d’Edgar Allan Poe, et enrichies par l’haleine du terroir.

Lors de sa conférence récit, « L’arrosoir arrosé », chez Josette, Nicolas semble n’avoir qu’une seule boussole, un désir insatiable de remuer l’eau qui dort, le vrai et le faux aussi soudés que des frères siamois, ses propres souvenirs s’emmêlant volontiers à ses rêves quand le doute devient l’ouvroir d’une vérité parallèle hors champ, hors paramètres, qui déborde de nos fronts butés.

Le festival TRAVERSE se devait d’accueillir, le concert parlé « Ma langue maternelle va mourir et j’ai du mal à vous parler d’amour »

de  Yannick JAULIN, travailleur de mots, performeur, né et élevé en patois, celui du poitevin de culture paysanne. Rappelant que le patois poitevin est en voie de disparition, il entend le célébrer avec une humeur toute rabelaisienne qui fait envie à la France qui pense, tant ce patois est riche d’images acoustiques, sensuelles et pêchues. Yannick JAULIN était accompagné  d’Alain LARRIBET, musicien du monde et béarnais, qui dispose d’une voix extraordinaire, tellurienne et organique tel un paysage où s’entrechoquent la pierre, l’eau, le soleil.

Gageons que ce festival fera des émules, car il a d’ores et déjà semé une belle poignée de graines d’histoires sur le Haut Val de Sèvres et de bouches en oreilles, attendez-vous à en entendre parler à Avignon, à Paris et n’importe où d’ailleurs, portées  par un vent rieur, piquant et ensorcelant !

 Paris, le 9 Juin 2019

Evelyne Trân

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s