ON AURA PAS LE TEMPS DE TOUT DIRE – Portrait d’acteur #1 – Textes / acteur : Gilles Defacque – FESTIVAL OFF AVIGNON 2018 – Du 6 au 26 juillet à 13 h 55 à La Manufacture – 2, rue des Ecoles 84000 Avignon (relâche 12 et 19 Juillet)

Distribution Mise en scène, scénographie : Eva Vallejo

Musique et interpretation live : Bruno Soulier

Acteur : Gilles Defacque

Lumière : Daniel Lévy

Son : Denis Malard

Régie générale : Eric Blondeau

En tournée : Du 6 au 26 juillet à 13 h 55 à La Manufacture / Avignon (relâche 12 et 19 juillet) Du 11 au 16 octobre au Prato / Lille Les 18 et 19 octobre au Théâtre de Vienne

L’homme peut bien apprivoiser le temps, il bénéficie pour ce faire de l’oubli fort heureusement. Ainsi accouplés le temps et l’oubli sont à l’origine de créatures lunaires, de clowns, tels Gilles DEFACQUE apprivoiseur de temps sur scène, juste le temps qu’il prenne forme et selon ses humeurs, se verbalise, se chosifie, se chantonne, devienne musical.

 Les peintres connaissent bien cette relation entre l’espace et l’objet. Il est toujours question d’apparition, l’avant, l’après fusionnent, il y a forme et soudain l’émotion !

 Clown, acteur, auteur, chef de troupe, Directeur du Théâtre LE PRATO à Lille, Gilles DEFACQUE donne l’impression de graviter autour d’un espace défini par sa propre respiration, jalonné de surprises, d’étonnements, de ravissements, d’étrangetés multiples parce que son tableau est imaginaire ou bien il est son véhicule de traverse.

 Sur la scène devenue mer, Gilles DEFACQUE n’est pas seul, un musicien, Bruno SOULIER, suit tous ses gestes, boit peut-être ses paroles, en tout cas il s’en inspire pour faire jaillir sa propre respiration musicale.

 La metteure en scène Eva VALLEJO, heureuse d’accompagner ce personnage hors normes, parle d’un portrait de Gilles DEFACQUE en 20 tableaux. Nous ne les avons pas dénombrés car nous nous sommes laissés emporter par les mouvements de son journal de bord.

 La vérité est que cela fait tellement de bien d’entrer quelque part sans montre, sans calculette et ne pas craindre de s’oublier le temps d’un spectacle inouï, d’une rencontre fabuleuse avec un artiste magicien, marchand de sable de l’imaginaire.

 Belle vision de ce clown dont le visage s’accorde si bien avec son accordéon, qu’ils ne forment qu’un, le temps de laisser s’échapper un silence puis le cri de cœur réjoui de l’artiste.

 Paris, le 1er Juillet 2018

 Evelyne Trân

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s