DOM SGANARELLE de Jean-Philippe ANCELLE au THEATRE DU RANELAGH – 5, rue des Vignes 7516 PARIS – du 17 Janvier au 8 Avril 2018 du Mercredi au samedi à 19 Heures, le dimanche à 15 Heures –

Distribution

Auteur : Jean-Philippe ANCELLE

Mis en scène et interprété par : Jean-Philippe ANCELLE et Michel Pilorgé

Assistante mise en scène: Héléna DUBIEL

Costumes: Bruno MARCHINI

Lumières Sean SEAGO

Les grands auteurs, Shakespeare, Marivaux et bien sûr Molière font partie de leur vie, ils abreuvent leur sang de comédiens avec tout leur forêt de personnages. Pourtant les deux artistes de DOM SGANARELLE ne sortent pas dans la rue pour déclamer, ils attendent patiemment qu’un metteur en scène leur permette d’incarner leurs rôles favoris, ceux de Dom Juan et Sganarelle qu’ils ont interprétés dans leur jeunesse.

Philippe Leroy et Michel Claude sont sexagénaires mais Dom Juan et Sganarelle n’ont pas d’âge, ils sont immortels.

C’est le texte qui permet d’entrer dans la peau d’un personnage, sa mise en voix. Les comédiens doivent connaître ce déclic imparable qui les transporte dans un personnage alors qu’une seconde auparavant, ils étaient justes deux pauvres bougres livrés à leurs chimères.

Comme dans le Chant du cygne de Tchekhov, les comédiens ont une telle faculté de s’oublier dans leurs rôles qu’ils peuvent se méprendre et se dire Sganarelle ou Dom Juan puisque ce sont eux qu’ils projettent dans leurs rêves.

Un texte ne se loge pas seulement dans la tête, il traverse tout le corps qui n’est qu’une voie de passage. Si la route est trop goudronnée, trop lisse, n’attendez pas de fulgurants échos. Non, il faut imaginer qu’un personnage attend son comédien, qu’il le choisit et serait même prêt à le critiquer s’il est déçu par son interprétation. C’est en tout cas ce que nous dit Pirandello.

Et si nous étions nous-mêmes des personnages, rêve tout haut dans cette pièce Jean-Philippe ANCELLE, il faudrait nous faire tourner autour de Sganarelle et Dom Juan. N’est-elle point magnifique cette idée !

Comment glisse-t-on de la réalité à la fiction ? Peut-être faut-il garder en soi une once d’enfance, les enfants lorsqu’ils jouent ne se posent même pas la question.

Comme dans un acte d’amour, avant de jouer, il y a les préliminaires. Ce sont les échanges entre les deux comédiens qui secouent leurs besaces poussiéreuses, pleines de bons et mauvais souvenirs, d’enchantements et de désenchantements.

Jean Philippe ANCELLE et Michel PILORGE qui incarnent les deux artistes vieillissants mais toujours verts, sont très émouvants.

Avec délicatesse Jean-Philippe ANCELLE pousse sur la même balançoire, personnages et comédiens pour le bonheur du public d’écouter Molière dans une ambiance quasi tchékhovienne.

Paris, le 28 Janvier 2018

Evelyne Trân

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s