FESTIVAL TEATRO A CORTE 2017 – Une journée « Best of » le 7 octobre 2017 à la VENARIA REALE.

Il y a dix ans déjà, pour fêter l’inauguration de la restauration du Château de VENERIA REALE, TEATRO A CORTE offrait au public de magnifiques spectacles ancrés dans la mémoire de ce festival international créé par BEPPE NAVELLO.

Rendez-vous incontournable de créations in situ de compagnies européennes jeunes ou aguerries, le festival a permis a  de grands artistes d’exprimer leurs talents, citons par exemple Ambra SENATORE, Jérôme THOMAS, Yann FRISCH, Nick STEUR, la compagnie PEEPING TOM etc. Pour ma part, je me souviendrai toujours de la fulgurante représentation du théâtre du CENTAURE de Marseille, «Risorgimento» d’un troupeau de deux cents brebis ouvrant la marche aux festivaliers à travers l’immense jardin de la Reggia di Venaria Reale, jusqu’au cirque équestre.

BEPPE NAVELLO qui achève ses fonctions de directeur du festival pour se consacrer à de nouvelles aventures théâtrales, a offert au public un magnifique AU REVOIR teinté de poésie, de rêve, de fantastique .

MA BETE NOIRE

Danse, chorégraphie & mise en scène Thomas Chaussebourg
Cheval War Zao
Mise en scène, direction d’acteur Fafiole Palassio
Musique extraits de L’imprudence d’Alain Bashung
Mixage bande son Jeanno Jory
Photos François Chaussebourg
Dressage Nicolas Langlois, Julien Nicol, Coralline Ernewein
Conception du décor Rémi Jacob
Etude du décor Serge Calvier
Construction Nil Obstrat & Pascal Cuff
Régie Didier Regnier
Administrateur de production Ronan Martin

Quel extraordinaire « Chant d’amour » que cette chorégraphie pour un danseur et un cheval, sous une volière géante, dans les jardins de VENERIA REALE. Mais qu’apprivoisent donc l’homme, Thomas CHAUSSEBOURG et le cheval WAR ZAO, sinon l’instant présent, celui de la danse. Une danse motivée par l’effervescence animale du danseur, impressionné par la Bête Noire. L’homme et la bête se stimulent mutuellement mais c’est l’homme qui se met aux genoux de l’étalon, lequel  certainement sensible à la musique de BASHUNG, ouvre la danse à son propre rythme tantôt au trot, parfois au galop, très indépendant. Une histoire de couple sauvage qui se raconte à travers quelques mouvements de danse si intenses que dans un éblouissement, le public a pu saisir la musique intime du couple, son mystère, sa vivacité.

TRANSPORTS EXCEPTIONNELS
Duo pour un danseur et une pelleteuse

Photo Frédéric DAVID

Chorégraphie : Dominique Boivin assisté de Christine Erbé
Interprétation : Philippe Priasso ou Aurélien Le Glaunec
Conducteur : Guillaume Olmeta ou Williame Defresne
Technique : Eric Lamy
Administration : Xavier Mouchère

Le 2ème spectacle qui s’est produit juste à l’entrée du château, est particulièrement insolite. Il s’agit d’une chorégraphie de Dominique BOIVIN – au compteur plus de 600 reprsentations à travers l’europe – qui met en scène un duo pour un danseur et une pelleteuse.

Le gigantisme de la machine, sa mâchoire favorisent tous les fantasmes . La pelleteuse fait penser à un dinosaure qui se serait reconverti . N’est-elle point vivante cette pelleteuse puisqu’elle bouge ? Evidemment celui qui la manipule avec dextérité, est invisible. Seul le danseur acrobate, très élégant, s’affaire autour d’elle. Un chant d’opéra traverse le spectacle comme pour signifier que la pelleteuse aurait des oreilles et surtout qu’elle a le premier rôle dans cette chorégraphie. En dépit de la rigidité structurelle de la machine, l’émotion circule faisant appel à nos derniers souvenirs de pelleteuse, à la poussière qu’elle soulève au milieu des constructions à venir ou à disparaitre. C’est une ouvrière dans l’âme qui rumine face à un homme coincé dans un habit de ville, complètement décalé.

GALILEO, UNE HISTOIRE »ASTRONOMIQUE –  SPECTACLE AERIEN – 

Spectacle Galileo

Photo D.R.

C’est à 21 heures, juste après un sublime coucher de soleil que la Compagnie DEUX EX MACHINA a déployé au dessus des jardins et de leurs jets d’eaux – les façades du château en fête, éclairées de peintures vivantes – une nacelle étincelante de couleurs à trente mètres du sol, pour dix tableaux d’acrobaties à couper le souffle.

Pour son pot de départ, Beppe NAVELLO a réussi à déplacer près de 5000 spectateurs. Nous garderons un souvenir très ému de cette journée de festival. Est-ce un hasard si Beppe NAVELLO a choisi trois compagnies françaises en best of de TEATRO A CORTE ? Nous voudrions lui renvoyer l’ascenseur. Qu’on se le dise, les artistes italiens qui rayonnent de générosité et de talent seront toujours les bienvenus en France !

Paris, le 15 Otobre 2017        Evelyne Trân

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s