MILEVA EINSTEIN – Écriture et mise en scène : ANGELO CORDA – AU THEATRE DE LA REINE BLANCHE -2 bis passage Ruelle, 75 018 Paris – Téléphone : 01 40 05 06 96 – du 22 NOVEMB RE AU 30 DECEMBRE 2016 A 19 HEURES –

visuel-mileva6706x432Distribution :

Écriture et mise en scène : Angelo Corda

Avec :  Marc-Henri Lamande, Aude Kerivel, Arnaud Cermolacce, Thomas Ganidel

Lumière: Morgan Peletier
Costumes: Lisa Hernando
Création sonore: kévin Hermen
Assistant mise en scène: Samuel Baune – Production: Quasar from Cosmos

 

 

Nous imaginons souvent le savant reclus dans son laboratoire, inatteignable, hanté par ses recherches scientifiques. La photographie d’Albert EISTEIN qui tire la langue aux journalistes bouscule cette vision. Il est vrai que la science réputée sérieuse fut l’apanage aussi des apprentis sorciers, quand à la connaissance rappelons nous le mythe de Prométhée qui fut puni sévèrement par les dieux pour avoir découvert le feu.

Aller toujours plus loin, frôler le seuil de l’interdit, difficile d’appréhender combien le désir de connaissance si humain met en danger l’ordre établi. La pièce de Angelo CORDA s’amuse du côté de la lorgnette avec humour à mettre en scène un Albert EINSTEIN tout frais émoulu, aussi bien en prise avec un espion, émissaire du Vatican qu’avec son épouse Mileva, femme libérée avant l’heure, capable également de se transformer en espionne.

Était-ce donc le diable que cette théorie de la relativité ? Avant même d’être publiée, elle met le feu aux poudres, elle inquiète le Vatican . Savons nous qu’elle est le fruit aussi bien du travail d’Albert que de celui de Mileva ? Un doute subsistera toujours, car Mileva à laquelle rend hommage avec allégresse, Angelo CORDA, est restée dans l’ombre de son célèbre époux. Alors qu’elle connut une ascension extraordinaire pour une femme de son époque au début du vingtième siècle, celle de poursuivre des études scientifiques, elle mourut dans la misère dans un hôpital d’aliénés.

La fiction que nous propose Angelo, dresse le portrait d’une Mileva pleine de vitalité, quoique boiteuse, en butte avec un époux machiste, qui se sert de ses charmes et de son intelligence pour débusquer les manigances d’un affreux espion du Vatican qui tentera en vain d’empêcher la publication de cette révolutionnaire théorie de la relativité.

La pièce réjouissante de drôlerie grâce notamment à l’interprétation de Marc-Henri LAMANDE qui campe un évêque scientifique absolument désopilant, prend délibérément le parti de la légèreté et de la moquerie vis à vis de toutes ses batailles intestines qui ont précédé la divulgation de cette théorie. Elle débute et se termine d’ailleurs par une partition du Carnaval des animaux de Camille Saint-Saëns.

Aude KERIVEL est une adorable Mileva sensuelle et gracieuse, si fraîche qu’elle rend quelque peu antipathique cet Albert assez hautain qu’interprète avec une belle suffisance, un superbe sang froid Arnaud CERMOLACCE. Le second espion joué par Thomas GANIDEL  parfait ce tableau ironique qui nous transpose au tout début du siècle dernier, à quelles années lumières, relativité exige !

Non la science n’est pas ennuyeuse, elle entre dans le champ humain parce qu’elle dégourdit aussi bien les neurones que les passions organiques.

Chapeau donc à cette belle Mileva EINSTEIN qui relève le défi de faire entrer dans la danse les curés et les scientifiques, qui ne sont pas au bout de leurs peines pour se disputer les trésors de la connaissance pour le bien ou le mal de l’humanité ! Voila du comique qui fait réfléchir aussi. En tout cas, cette pièce divertissante est un joli clin d’œil à l’irrévérencieuse façon de tirer la langue aux prétentions et vanités humaines, celle d’Albert EINSTEIN lui même. Rions !

Paris, le 3 Décembre 2016                      Evelyne Trân

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s