MAZEL TOV, TOUT VA MAL ! Une comédie de Jean-Henri BLUMEN au Théâtre de l’ESSAION – 6, rue Pierre au Lard 75004 PARIS – du 21 Avril au 18 Juin 2016, le jeudi, vendredi, samedi à 19 H 30, le dimanche à 18 Heures.

MAZEL TOV

Mise en scène : Mariana Araoz Décors d’après l’œuvre d’Alain Kleinmann Musique : Jean-Henri Blumen Scénographie : Marta Cicionesi Masques : Etienne Champion Lumières : Jean Grison

Avec Christian Abart, Sophie Accaoui, Francesca Congiu, René Hernandez, Yasmine Nadifi.

En hommage à Cholem ALEIKHEM, le grand-père de l’humour juif, Jean-Henri BLUMEN a écrit trois petites pièces pétillantes et malicieuses destinées à transmettre aux générations, un peu comme dans des contes, l’esprit yiddish et sa philosophie,

Les personnages épinglés font souvent preuve d’une ténacité redoutable. Ainsi un écrivain pourtant fort imaginatif devra déclarer forfait face à la mauvaise foi d’un inconnu venu lui demander conseil mais décidé à ne pas l’écouter.

Dans la 2ème pièce c’est la femme d’un honnête commerçant qui entend déplacer des montagnes pour inscrire son gosse dans un collège privé et huppé.

Dans la 3ème, particulièrement drôle, ce sont les journalistes d’un journal satirique féminin (oui, il en existe !) proche de la faillite qui ont toutes les peines du monde à se débarrasser d’un importun, un vieux rabbin, hélas, un vieux radin, qui comme dans un sketch de Francis Blanche, revient à la charge pour tirer profit grotesquement d’un incident matériel anodin qui finit par grossir à vue d’œil.

Un joli décor inspiré de l’œuvre d’Alain KLEINMANN, tel un rideau transparent laisse entrevoir masqués, ces absents , le fils, l’épouse, les beaux parents, tous générateurs de dilemmes pour les protagonistes sur scène.

La mise en scène de Mariana ARAOZ est fort bien rythmée. Les interprètes sont formidables, ils excellent dans leurs compositions de personnages quelque peu juteux, sans verser dans le cliché. De toute évidence, ils s’amusent dans cette cour de récréation yiddish, un plaisir transmis au public heureux de pouvoir se divertir aux dépens de ces drôles de juifs !

« Allons donc, mais arrête donc de voir des antisémites partout ! » dit à sa femme, l’honnête commerçant.

L’humour juif relevé par Jean-Henri BLUMEN ne manque vraiment pas de saveur. Flotte dans l’air le violon tzigane de Chagall, sa poésie, tout cet arc en ciel de couleurs yiddish !

Paris, le 1er Mai 2016                                  Évelyne Trân

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s