PASCAL SANGLA avec Yannick SABAROTS – Concert, tous les lundis à 20 Heures du 12 octobre au 23 novembre 2015 – « A la fenêtre » – LA SCENE DU CANAL – ESPACE JEMMAPES 116 Quai de Jemmapes 75010 PARIS –

PASCAL-SANGLA_3150660709896375571

On entendait tomber les feuilles. Cette phrase d’un poème de Maurice Maeterlinck pourrait à elle seule résumer l’état musical de l’artiste Pascal SANGLA, l’homme qui parle aux oreilles des femmes et des hommes, à l’entrée de leurs songes.

Tous les poètes le savent, ils se laissent volontiers émouvoir par la nature, ils entretiennent des conversations, des véritables relations avec tous les éléments, la pluie , le soleil, les arbres etc.

Nous nous moquons souvent de ceux qui parlent de la pluie et du beau temps. La vérité c’est que toutes nos conventions de langage ne sont qu’une fenêtre qui laisse suspendues des émotions qui n’ont pas d’autres choix que de rester muettes parce qu’elles n’obéissent pas aux règles de la grammaire, verbe, sujet complément. Elles nous échappent .

Pascal SANGLA, captif amoureux des petites choses de la vie, aborde donc ces petites grappes de raisin du langage humain , verbe, sujet, complément, en les remuant sous la fenêtre, au bord d’un parapet humide ou ensoleillé . Et du coup, les mots les plus simples se trouvent éclairés, grandis comme l’ombre, et surtout semblent être tissés par la voix de celui qui les dit toujours en s’adressant à des êtres familiers et inconnus à la fois.

Pascal SANGLA est un arbre à voix. Certes sa tessiture principale est grave et douce mais il est très impressionnant de l’écouter s’emporter dans ses propres textes, notamment « on accélère ».

A l’occasion de la sortie de son disque « A la fenêtre » qui nous permet de découvrir des magnifiques poèmes de Maeterlinck, Louis Calaferte, Norge, Eric Chantetelauze, Pascal SANGLA accompagné à la batterie par l’excellent Yannick SABAROTS, effectue plusieurs tours de chant à la scène du Canal-Jemmapes .

Les spectateurs installés à des tables comme dans un cabaret pourraient simuler la forêt qui écoute l’arbre chantant et ses bêtes de scène, le piano, la batterie. C’est une joyeuse fête parce qu’il y est question d’amour mais aussi de rêves qui forgent ces petits circuits émotionnels qui font trouver la vie belle. Cela fait du bien tout simplement de se dire qu’il y a des petits riens, des gestes anodins, des regards à portée de main, à portée d’oreille, à portée d’amour, à vivre musicalement, à vivre tout court.

Mis en scène avec délicatesse par Jeanne HERRY, Pascal SANGLA, pianiste accompli, auteur compositeur de talent et comédien, tacle la poésie avec humour et passion, une poésie bienfaisante, anti stress, à demi-mot, fruitée, touche à tout du quotidien, pleine d’éclairs.

Voilà un spectacle musical et poétique, qualité zen, qui porte la signature d’un artiste résolument poète donc très personnel, donc très riche ! A ne pas manquer !

Paris, le 24 Octobre 2015                        Evelyne Trân

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s