LES DEMONS DE LARS NOREN au THEATRE DU LUCERNAIRE – 53 Rue Notre Dame des Champs 75006 Paris Du 13 mai au 4 juillet 2015 Du mardi au samedi à 21h

demons bis

Rencontre avec l’équipe artistique le vendredi 15 mai à l’issue de la représentation.

Auteur : Lars Norén
Mise en scène : Cyril le Grix
Traduction : Louis-Charles Sirjacq et Per Nygren (avec l’accord de L’Arche, éditeur et agent théâtral du texte représenté)
Avec : Xavier Bazin, Thibaut Corrion, Maud Imbert, Carole Schaal

Quand la vie conjugale devient infernale, usée par la routine, Eros et Thanatos, ces démons mythiques s’amusent à agiter les chaines, sortes de courroies muselières, instruments de tortures, sado masochistes qui sortent de leurs gonds révélant la chair flasque de leurs protagonistes.

Dans la pièce de Lars NOREN, Eros et Thanatos forment un couple sans gêne, incarné au premier plan par celui que forment Franck et Katarina, pris au piège de leurs rancoeurs intestines, n’arrivant plus à s’atteindre qu’en se blessant, et au 2ème plan par celui de Tomas et Jenna, terriblement humains et désespérément  conventionnels.

Le premier couple plus libéré en apparence, invite le second à partager une soirée dans leur appartement .Ils n’ont rien à se dire, puis l’alcool aidant, leurs démons vont prendre la parole. Frank et Katarina qui les connaissent bien peuvent jouir de leurs effets sur Tomas et Jenna, les nouveaux cobayes.

Le plus conscient de tous semble être Frank dans un rôle suffoquant celui d’exister en chair et en vide face à l’urne funéraire qui contient les cendres de sa mère fraîchement décédée.

Joindre les gestes à la parole, est ce possible ? Rappeler sa mère en jetant ses cendres comme un paquet de poussière sur la tête de sa maitresse, c’est atroce ! Parce que la mort est là, tout est possible suggère Lars NOREN.

L’action sacrilège qui ne peut se souvenir d’elle même que dans le huis clos d’un appartement reflet de la conscience de ses occupants, devient libératoire, comme si en répandant les cendres de sa mère, l’homme retrouvait le geste innocent de celui qui va pouvoir venir boire à la source.

Du coup toutes les effusions grotesques, les intrigants manèges du corps et de l’esprit laissent pantois aussi bien les protagonistes que le spectateur.

Tout ça pour ça. Ici, la vérité ne sort pas de la bouche d’un enfant mais de scènes de ménage . Curieuses longueurs d’ondes que cclles du sexe et de l’habitude, qui laissent désarmé l’individu face à lui même, à la solitude, à la mort.

Cela dit, un esprit de conquête et de jeunesse règne dans cette pièce.Il faut observer le couple coincé s’encanailler pour comprendre comment il a suffi d’une anodine brèche pour allumer l’oeil de celui qui se tient de l’autre côté du miroir.

C’est le rôle délicat aussi qui revient au metteur en scène Cyril Le Grix, qui donne carte blanche aux comédiens tous remarquables, chacun dans leurs compositions. Thibaut CORRION, Frank, est à la fois inquiétant et lumineux, Carole SCHAAL, Katarina a l’allure d’une mante religieuse à la fois splendide et fragile, Maud IMBERT, Jenna, très émouvante en sainte Nitouche qui se libère, et Xavier BAZIN, Tomas, tout à fait tordant en pauvre type bourré de tics.

Impossible à décrire, cette pièce est à voir, à boire, à éprouver. Aussi noirs soient-ils, voilà des démons qui se tranforment à vue d’oeil, passant du tragique au comique avec une dextérité naturellement démoniaque. Il y a cette scène fabuleuse où Frank et Tomas se lancent un vase infâme tout en parlant, sans jamais le laisser choir. Jeu de récréation en somme, lueur d’espoir à travers un champ de possibles qui se regénère de lui même. Ainsi va la vie selon Lars Noren, l’oeil fixé de l’autre côté du miroir.

Paris, le 3 Juillet 2015                Evelyne Trân

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s