La cantatrice chauve de Ionesco au Théâtre l’AKTEON – 11, rue du Général Blaise 75011 PARIS – Du 12 septembre au 22 novembre 2014, les vendredis et samedis à 20 Heures.

CANTATRICE CHAUVE

Compagnie Les Pitres Rouges

Mise en scène : Judith ANDRES

Avec : Florian Vaz, Judith Andres, Martin VAN EECKHOUDT, Sara LO VOI, Jaicy ELLIOT, Jérémie GALIANA en alternance avec Luca TEODORI

 Serions-nous intoxiqués par la grammaire ? Eh oui parce qu’il y a des règles de grammaire qui courcircuitent le plus souvent le grand fleuve de nos émotions. Songez qu’il faut un certain temps à notre estomac pour digérer le repas de la veille. Qu’en est-il donc de notre cerveau rompu à la traduction de nos pensées en un langage propre, une assiette propre, pour se faire comprendre. Allez essayer de reconnaitre dans cette assiette propre quelques reflets de vos maux existentiels, quelques miettes de vos indispositions, de vos alarmes, etc. Même quand vous avez mal aux dents, vous devez dire bonjour au voisin que vous rencontrez dans l’escalier.

 Ils font beaucoup de peine, ces bourgeois décrits par Eugène INONESCO, les familles SMITH et MARTIN dans la Cantatrice chauve. On aurait envie de les traiter de crétins tant leurs conversations nous paraissent insipides. Le fait est qu’ils n’ont rien à se dire, ils font semblant. Quel temps fait-il ? Et ainsi de suite avec quelques trouées de contradiction. Ca fait passer le temps, ça comble le vide, la  conversation, même si elle ne débouche sur rien. On mâche les mots comme on sucerait de la réglisse.

 Faites-vous une perfusion de mots, faites les débouler dans votre néant intérieur, vous serez surpris du résultat. En tout cas c’est ce qu’Eugène IONESCO fait subir à ces personnages qui tout à coup se mettent à parler dans tous les sens dans une anarchie totale, si bien qu’à moment donné le spectateur sidéré se dit « Mais les mots vont les tuer, les bouffer ces pauvres bourgeois jusqu’au trognon ! »

 Vu qu’ils n’ont guère de cervelle,  nous avons envie de nous écrier « C’est bien fait pour eux ». Pire, nous nous amusons de leur bêtise, en horribles voyeurs, satisfaits d’assister à un carnage par les mots d’imbéciles heureux.

 La  compagnie LES PITRES ROUGES qui les met en scène à l’AKTEON, s’amuse avec ces pitoyables personnages comme avec des pantins, des automates aux ressorts rouillés. Les voilà en pitres qui déambulent sur un disque rayé mais qui n’en ont même pas conscience. Nous pensons qu’il est impossible, hélas, de les réveiller, des plombs ont sauté dans leur cervelle. Ils peuvent dire n’importe quoi, puisque plus rien n’a de sens et celui qui écoute risque, par ailleurs, d’être contaminé par leur maladie.

 Nous rions jaune pour éviter le mal de cœur dans cette mise en scène fort divertissante. Un spectacle de clowns, sans doute, avec des épouvantails de bourgeois, qui viennent tout droit du Musée Grévin. Est-ce le sort qui nous attend, nous qui croyons si bien maitriser la grammaire et rêvons en conversant aimablement avec nos proches au coin du feu…

 Si vous entendez vous faire vacciner contre les maladies de la langue, allez donc voir la cantatrice chauve, à défaut d’être prémuni contre la logorrhée,  dîtes vous que le rire vaut bien, bien des discours.

 Paris, le 25 Octobre 2014             Evelyne Trân

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s