Androïde au Théâtre Rutebeuf – 16-18 allées Léon-Gambetta 92110 CLICHY – le 11 Avril 2014 – dans le cadre du Festival TERRA INCOGNITA

  • terra-incognita2
  • Metteur en scène :
    Aurélia Ivan
  • Avec :
    Michel Ploix
  • Musique de : Christophe Chassol
  • L'ANDROIDE
  • L’ANDROIDE PDF

Ont-ils oublié que c’est eux-mêmes qui l’ont fabriqué le robot ?Les hommes dépassés par les objets qu’ils créent, voilà une réalité qui engendre une angoisse indescriptible, parce qu’elle fouaille l’imaginaire, qu’elle se promulgue dans un aveu insensé, le désir de l’homme d’être un dieu face à ses créatures, ne fussent-elles que des objets sans âme.

 L’homme doté de forces inimaginables est capable de créer des avions, des fusées, des voitures, des machines à coudre etc. Mais si ces machines occupent son espace, son temps, elles ne disposeront jamais de cette chair qui font d‘un homme un vivant parmi les fleurs, les animaux, les insectes destinés à s’évaporer.

 La phrase « Dieu a créé l’homme à son image » est tout à fait réversible. On pourrait aussi bien dire l’homme a créé Dieu à son image.

 Imaginez que votre culture philosophique soit à peu près nulle, que vous êtes un nourrisson face à l’univers, contentez-vous alors de faire rouler une poussette dans un espace clos et obscur en vous demandant ce qui peut bien grouiller à l’intérieur. Cette poussette fantasmatique contient-elle tous vos bagages, votre vérité, vos souvenirs ?

 Quand les enfants se prennent pour des rois. Nietzche était un enfant. Dieu sait que les enfants sont proches de la création. Ils peuvent s’éblouir de la vision d’un caillou traversé par un rayon de soleil et de pouvoir fabriquer un Pinocchio en papier mâché.

 On les traite de fous ceux qui parlent tout seuls. Exit donc la folie d’un homme qui parlerait dans le vide et faisons surgir l’androïde, ce mannequin robot qui prend  de la place de façon fort décorative et qu’assiègent de questions un homme et une femme tourmentés par les rêves de deux philosophes Nietzsche et Slavoj ZIZEK.

 Point d’orgue que cet androïde que l’on pourrait jucher sur une croix face au précipice ou figurer sur un totem au milieu de la jungle. Qu’est ce qui n’est pas possible à des êtres pourvus de volonté de puissance qui flirte avec un sentiment d’impuissance mobilisant les humeurs, la fièvre, le délire, la peur, l’hallucination ?

 Pour traduire une angoisse existentielle qui va de paire avec une conscience exacerbée de la fragilité humaine,  la conceptrice également interprète du spectacle l’ANDROIDE, entend mettre en relation, tous les pouvoirs de la technique qui représentent la force de l’homme faber, avec la parole vulnérable qui ne fait que ricocher sur l’acier. Pour dire dans le fond qu’il n’y a pas de surhomme mais un petit homme, virgule de salive, goutte de vanité, conscient que la vie dont il dispose le rendra toujours supérieur à une machine.

 Le spectacle donne l’idée d’une page de la Tour de Babel touchée par les effluves poétiques d’un Nietzsche insaisissable. A fleur d’écran vidéo, le concret et le virtuel confondent leurs appétits de jouissance. Mais la qualité de la représentation tient à la démarche subjective de sa conceptrice, Aurélia IVAN,  en accord avec ce trop-plein émotionnel, propre aux artistes qui rêvent tout haut et fort.

 Autour de cet épouvantail baptisé ANDROIDE, savons-nous  ce que doivent aux chants des oiseaux, les logorrhées philosophiques des hommes ? Les paroles ont cette faculté de circuler et de remplir l’espace, aussi étrange soit-il, et de le rendre humain. L’homme n’est que poussière de mots auxquels ne saurait échapper l’ANDROIDE, démonstration spectaculaire d’une rencontre de 2ème type, toujours d’actualité, entre des hommes et leurs robots.

 Paris, le 19 Avril 2014               Evelyne Trân

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s