LYRIC HISPANIC par la compagnie COINCIDENCES MUSICALES au Théâtre de l’Epée de Bois du 18 au 29 Septembre 2013 à 20 H 30

Chant : Magali PALIES

Danse : Loreto AZOCAR ou Karine GONZALES ou DIANA REGANO

Guitare ; Rémi JOUSSELME

Mise en scène : Jean-Luc PALIES – Régie générale : Maximilien GENTELET – Assistante régie/video : Laura VERVEUR – Scénographie : Luca JIMENEZ – Costumes  : Camille STORA et Alice TOUVET

Il rôde des airs qui ensorcèlent l’esprit et le corps et nous revient aussitôt en mémoire le célèbre poème de Gérard de Nerval « EL DESDICHADO » dont les derniers vers :

« Modulant tour à tour sur la lyre d’Orphée
Les soupirs de la Sainte et les cris de la Fée »

 semblent tout à fait adaptés pour décrire l’ambiance du joli récital de musique lyrique espagnole, mis en scène par Jean Luc PALIES dans la superbe salle en bois du Théâtre de l’Epée de bois.

 L’originalité du spectacle tient au fait que le metteur en scène s’est inspiré des auto sacramentelles, pièces de théâtre qui accompagnaient les cérémonies religieuses, pour aborder des thèmes « L’amour, le désir, la mort, les larmes »  considérés comme païens et interdits à la fin du 18ème siècle.

 Le public connaisseur ou pas aura le plaisir de se laisser porter par des mélodies devenues classiques de Turina, Lorca, De Falla, Granados etc.

 Vêtues de longues robes noires, la chanteuse et la danseuse semblent se confondre dans leurs mouvements, la danse élançant la voix ou inversement.

 Le tout avec une grande sobriété, une économie d’effets, en symbiose avec le jeu du guitariste. C’est vraiment avec beaucoup de plaisir que nous entendons résonner si proches comme si on pouvait les  toucher les notes  qui s’échappent de la guitare sèche.

 La lumière, toute en veille, mais prête à en découdre, porte un regard  attentif, subtil et délicat sur les acteurs du spectacle qui évoluent dans un décor simple, juste deux pans de bois de chaque côté de la scène. Au fond se détache imposante et ténébreuse, une colonne en rideau noir traversée par une étrange larme rouge.

  En résumé, un spectacle où le vœu d’harmonie semble inspirer aussi bien la danseuse de flamenco, le guitariste Rémi JOUSSELME et la voix de Magali PALIES exprimant tour à tour, les soupirs de la sainte « païenne » et les cris de la fée.

 Paris, le 22 Septembre 2013                            Evelyne Trân

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s