Le contraire du soleil de Paola GRECO et Carlos SOLITO, mise en scène de Paola GRECO au Théâtre de Ménilmontant le 27 Février 2013

D’après le livre de Carlos Solito. Textes de Carlos Solito et Paola Greco

Avec: Michael Gaya Amiar , Rachid Fadlaoui, Olivier Kuhn

Assistante à la mise en scène: Ilenia Grammauro

Extraits vidéo de Paola Greco et Alessandro Brossollet

Montage Alessandro Brossolet

  •  Est-il possible de raconter au théâtre l’expérience la plus cruelle que peuvent subir des humains, à savoir celle de l’enfermement ? Dans un atelier de théâtre à Catane en Italie, Paola GRECO a travaillé avec  des détenus de de la section de la haute sécurité « 41 Bis ». Elle s’est associée également à un spéléologue et photographe Carlos SOLITO. La pièce « Tout le contraire du soleil » a été écrite à quatre mains. Sur scène, il s’agit aussi d’une expérience difficile pour le public. L’atmosphère est plombée de bout en bout.

 Le rapprochement entre les explorations  de Carlos SOLITO de l’univers « inconnu, fascinant et mystérieux «  des grottes et les conditions de vie de détenus, est loin d’être évident.  Dans sa note d’intention Paola GRECO explique « SOLITO nous fait traverser le noir, accepter la solitude ». C’est une philosophie personnelle qui, à mon sens, n’est pas  acceptable par tous.

 S’il s’agit de s’engouffrer dans un au-delà des apparences, que fait-on de la réalité et de l’imagination au jour le jour, du vivant et de l’imprévisible et du » sauve qui peut » au ras des pâquerettes  aussi nécessaire que l’eau, le sel et le pain. En prison, «Un rai de soleil devient le Bon Dieu » m’a raconté un ancien détenu. Paul Verlaine a écrit des poèmes sublimes dans sa geôle où l’on entend la pluie couler sur les toits. Jean Genêt a réalisé un film vraiment extraordinaire « Un chant d’amour » qui relate l’histoire de deux prisonniers illuminés, transfigurés  par leur amour.

 Dans la pièce de Paola GRECO et Carlos SOLITO, l’on assiste à une sorte d’agonie de trois hommes parce qu’ils manquent d’air. IL est difficile de détacher leur individualité propre,  tant ils sont absorbés par leur long poème. Le public, du coup, peut s’éprouver exclus, de l’autre côté du mur comme un  visiteur en train de loucher à travers les grilles d’un couvent. En guise de  voile, la projection d’un film sourd, où apparaissent les visages des détenus à l’extérieur, avant leur emprisonnement. Les prisonniers après leur longue méditation tourmentée n’ont pas d’autre issue que celle d’aller dormir pour se transporter, là où ils ont encore la liberté de rêver…

 Paris, le 3 Mars 2013             Evelyne Trân

 

 

2 commentaires sur “Le contraire du soleil de Paola GRECO et Carlos SOLITO, mise en scène de Paola GRECO au Théâtre de Ménilmontant le 27 Février 2013

  1. J’ai aimé cette pièce, qui ose l’inconfort, la séparation.
    Traverser le noir pour accepter la solitude, il me semble que ce n’est pas un chemin facile à pratiquer, mais le théâtre doit-il nier des réalités pénibles au lieu de nous donner le courage d’oser s’y confronter et en les acceptant ? Accepter la solitude passe forcément par une expérience de la solitude, de l’enfermement, d’un forme de désespoir, sinon il n’y aurait rien a accepter. J’ai aimé cette pièce, que j’ai ressenti comme un défi. Séparés des acteurs par un voile, on est dans le public exactement dans la même situation que celle des acteurs, et j’ai senti comment une forme de passivité était donné à vivre, une forme de patience confiante. IL me semble que c’est bcp plus difficile de parler d’un tunnel dont on n voit pas le bout, que d’un tunnel qui abouti sur une clairière, mais que c’est aussi bcp plus vrai.

    J'aime

    1. Il doit y avoir plusieurs solitudes, celle que l’on recherche pour s’explorer soi même pour prendre du recul et celle qu’on subit. Pour ma part, le parti pris du réalisme, d’une vérité me dérange un peu. Qu’est ce donc que le vrai ? C’est très subjectif. Il en faut pas oublier que le public est plusieurs, il est vivant lui aussi puisqu’on parle toujorurs du spectacle vivant. Il faut aussi qu’il se retrouve, car lui aussi, il donne de sa présence pour recevoir….

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s