POEME VIETNAMIEN : ITINERAIRE de Phi Loan Trân

 

 

 

 

ITINERAIRE

Quittant le nid de l’enfance
Sous la voûte des flamboyants
Tu t‘en es allée, cahin caha,
Par des chemins de nuit
Par des chemins de neige
Egarant tes pas…
Pendant un temps, tu avais trébuché
Aux cris jaillissant
Des cratères de feu et de sang
Sous la pluie de bombes et de napalm
Sur la jungle de suie
Sur les rires des villageois
Dans la douceur du soir
Aux abords du Mékong
Tu avais saigné de la même douleur
De ce même malheur sans lèvres
Et sans nom.
Mais depuis, tu as retrouvé
L’allée de l’espoir
Les lueurs de l’aurore renaissant
Au-dessus des toits de palme
Se suivant sur le vert des rizières
Dans l’onde des rivières
Dans la paix, enfin de retour au pays.
 
Le 16 Novembre 1983
Phi Loan Trân

ITINERAIRES LECTURE AVEC XYLOPHONE Lecture avec improvisation au xylophone de Michel Seuls

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s