LE MISANTHROPE DE MOLIERE AU THEATRE DU LUCERNAIRE – Mise en scène de Dimitri KLOCKKENBRING

Du 1er Février au 29 Avril 2012

Du mardi au samedi à 21 H 30, le dimanche à 15 H

Distribution :  Avec Tristan Le Goff, Lorraine de Sagazan, Thomas Zaghedoud, Joséphine Mikorey, Pierre Buntz, Benoît Moret, Nicolas Lumbreras, Inès De Broissia et Blandine Bellavoir (en alternance)

Ce qui est juste s’énonce clairement. Ils parlent si bien les personnages de Molière, avec une telle élégance, que nous attachant à la forme, nous pourrions oublier le tragique de leur condition. Mais sous le vernis de la rhétorique et de l’éloquence, que se cache-t-il ? J’ai entendu récemment à la télévision, une écrivaine raconter qu’elle connaissait des gens intelligents capables de décoder toutes les formes de langage, notamment politique et d’être séduits néanmoins pas les propositions les plus primaires.

 Comme quoi l’écoute serait toujours subjective, et plus nous croyons être objectifs, plus nous nous dirigeons inconsciemment, cela va de soi, vers l’irrationnel. Il semblerait que dans la pièce du Misanthrope, les personnages  soient convaincus de leur bonne foi, chacun utilisant la diatribe de l’autre pour faire rebondir ses propres propos. Ils ne lâchent pas un pouce de leurs certitudes sauf en coulisses. Il faudrait être versé dans l’art de la comédie pour prétendre y avoir accès à ces coulisses et c’est tout l’art aussi du comédien de faire entendre ce qui peut  bien grincer derrière la façade.

Vous pourrez dire tout ce que vous voulez,  il n’empêche que …Ou bien, dîtes, dîtes ce que vous ressentez, exprimez-vous, n’ayez crainte ! Qui sait, vous serez entendus …  

Molière a dû se régaler en mettant en scène son atrabilaire amoureux, il le montre du doigt, il le ridiculise d’autant plus violemment qu’il sait à travers lui épancher ses propres amertumes. Nous l’imaginons volontiers plus proche du misanthrope que de Philinte. Molière a toujours dénoncé l’hypocrisie dans ses comédies. Certes, Alceste s’écoute parler et emporter par la violence de ses sentiments comme un adolescent qui claquerait la porte de la maison familiale. Mais la douleur qu’il exprime est suffisamment universelle, pour ne pas faire de lui un simple crétin. Aboyer, médire, raisonner, toutes ces façons de s’exprimer, Molière peut les exposer dans une seule comédie à seule fin de laisser ouïr qu’elles dépendent les unes des autres.

Dans la mise en scène de Dimitri Klockenbring, les personnages ont quitté le 17ème  siècle pour investir le 21ème. Qu’il soient habillés en jean ou même en jupette, n’a rien de choquant. Qu’un divan d’occasion puisse trôner dans le salon de la coquette Célimène, nous fait seulement penser que nous sommes plus pauvres aujourd’hui (Quid des classes sociales ?). Les jeunes prétendants (Romain Cottard et Romain Lumbreras)  en look déguenillé et frimeur sont très amusants. Il ne leur manque que les écouteurs aux oreilles. La gracieuse Célimène nous la verrions bien dans un sitcom, genre « Plus belle la vie » ou « Hélène et les garçons ». Est-ce à dire que Molière serait l’ancêtre des feuilletons de télé ?  Etudie-t-on Molière en première année de psychologie ?

Avec une vigueur toute juvénile, les comédiens jouent à fond leurs personnages, Tristan Le Goff est un Alceste attendrissant, émouvant à bien des égards, Lorraine de Sagazan est une Célimène extrêmement piquante, Philinte, qui pourrait faire penser à un copain de classe, est naturel à souhait. Leurs comparses, Joséphine Mikorey Arsinoé, Ines De Broissia, Eliante sont aussi convaincantes.

  Nous n’oublierons surtout pas Pierre Buntz qui joue un Oronte désopilant. Impossible de se passer de la scène du poète du Dimanche qui déclenche la fureur d’Alceste.

En résumé, un  spectacle fort agréable  qui devrait mettre l’eau à la bouche des apprentis de la  langue de Molière. Molière c’est un puits sans fond,  capable de refléter pour peu que l’on s’y penche tous les remous  de nos désirata !  

 

Paris, le 5 Février  2012                              Evelyne Trân

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s