Les cerises au kirsch ou itinéraire d’un enfant sans ombre. Ecrit et interprété par Laurence Sendrowicz

arton144-01d0c.1298987312.jpg Mise en scène de Nafi Salah

 Musique originale : Yaacov Salah – Costumes : Méïr Salah – Lumière : Pascal Noël Au Théâtre de la Vieille Grille,1, rue Puits de l’Ermite 75005 Paris Du 23 Février au 20 Mars 2011 du mercredi au samedi à 21 H Dimanche à 17 H 30

On les appelle des fous ceux qui entendent des voix dans leur tête, ces voix qui surviennent souvent à l’adolescence et accaparent l’être sans qu’il puisse saisir pourquoi. Les histoires familiales ne se déclinent pas toujours sur un joli album de photos ou à l’aide d’un arbre généalogique pimpant. Parfois, elles pourraient se comparer à un escalier découvert par inadvertance en soulevant un rideau censé le cacher. Et à côté de marches encore propres, en avançant un peu, ce sont des plus anciennes ébréchées et poussiéreuses que l’enfant découvre en tremblant comme s’il venait de pénétrer dans un lieu interdit. Si l’enfant spontanément soulève le rideau, favorisant un courant d’air, en s’engageant dans l’escalier, l’angoisse le gagne parce qu’il devient prisonnier de l’obscurité sans pouvoir se raccrocher à  la rampe.

 

Ces impressions sont indicibles et solitaires, elles empoignent l’enfant plus perméable, plus disponible aussi que l’adulte. Il est né le divin enfant, il est fêté, adulé, on astique la maison pour son arrivée. Comment dire que la naissance d’un enfant, ce n’est pas seulement une histoire de reproduction. Il n’y a pas de génération spontanée aussi bien pour les légumes, les plantes que les humains. Nous ne naissons pas de rien. Ca fait très étrange de se le dire. Certaines femmes pourraient se demander si ce n’est pas pour conjurer la mort qu’elles ont souhaité donner la vie. Que la naissance puisse faire écho à la mort, c’est vraiment trop lourd comme idée et pourtant…

 

Dans cette histoire familiale à travers trois générations, Laurence Sendrowicz ne se perd pas en considérations métaphysiques ou religieuses, elle parcourt un chemin de voix qui se répondent à travers le tissu léger, tangible de vies presque parallèles, oui toujours sur la même route, séparées seulement par quelques années. Comme elle interprète chacune de ces voix, parfois l’on ne sait plus si c’est l’enfant de la 3ème génération qui parle ou celui de la première. L’histoire est captivante car elle est racontée par des enfants que l’on entend réellement vivre, converser, se disputer. Comment tromperait-on l’absence des parents qui ne sont jamais revenus ? Les paroles se traversent, elles s’unissent non pas pour conjurer le sort mais pour lui apporter de la lumière, de l’espérance. On peut construire sur du vide dit le jeune enfant devenu grand père. On s’aperçoit alors que la douleur est  immense, irrationnelle alors même qu’il prétend être rationnel. Il s’agit d’une histoire banale d’enfants juifs, arrachés à leurs parents, dit Laurence Sendrowscz. J’ajouterai qu’elle est tellement banale qu’elle peut toucher n’importe quel humain qu’il soit juif ou non.

 

Elles sont parmi nous ces voix parce qu’elles ont des choses à dire.  C’est aussi ça le théâtre, donner la possibilité à une auteure interprète, aussi naturelle, juste et pudique que Laurence Sendrowcz de s’exprimer. Parfois, il faut oser parler de ses douleurs enfouies. Ce travail est salutaire pour nous adultes qui nous rappelons comment enfants nous tournions autour de l’arbre avant de recueillir au vol, ravis, l’une de ses feuilles. C’était un signe de bonheur.  

Evelyne Trân

Paris, le 27 Février 2011

 

Un commentaire sur “Les cerises au kirsch ou itinéraire d’un enfant sans ombre. Ecrit et interprété par Laurence Sendrowicz

  1. 2EME SASION REPRISE DES CERISES AU KRSCH au Théâtre de la Vieille Grille,
    DIMANCHE 18 SEPTEMBRE A 15 HEURES
    LUNDI 3 OCTOBRE A 21 HEURES
    MERCREDI 19 OCTOBRE A 21 HEURES
    LUNDI 7 NOVEMBRE A 21 HEURES
    DIMANCHE 20 NOVEMBRE A 17 H 30

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s