LA MACHINE A EXPLORER LE TEMPS d’après l’oeuvre deH.G.WELLS au Théâtre de l’ALHAMBRA – 21 Rue Yves Toudic 75010 PARIS

Du 25 OCTOBRE 2012 AU 17 MARS 2012 A  19 HEURES

Mise en scène :Sydney Bernard Comédiens : Sydney Bernard Thierry Le Gad Musiques originales Chapelier Fou Vidéo et décors sonores : Loïc Le Cadre Création du décor : Patrick Chemin

La machine à explorer le temps, est sortie du cadre  du célèbre roman de H.H WELLS, elle existe et est même visible, en ce moment, au Théâtre de l’ALHAMBRA . D’aucuns diront que cette machine a tout de même à voir avec notre imagination car à défaut de culture scientifique, et de bagage matériel sophistiqué, il nous est loisible de bâtir autour de nos rêves, même si nous n’avons pas  les moyens de les réaliser. C’est ce qu’on appelle les  châteaux en Espagne.  

 Jules Verne avait  anticipé le voyage de  l’homme sur la lune. C’est fait. H.G. WELLES crée la machine à explorer le temps. Pour qu’elle soit efficiente cette machine, encore faut-il qu’elle soit utile.

 L’imagination l’emporterait elle sur la réalité ? G.H. WELLS met les pieds dans le sol de notre imagination pour mettre à l’épreuve ses lecteurs face à une situation extraordinaire, tout en leur assurant qu’ils auront la vie sauve. C’est lui le conducteur du récit, son moteur, il suffit de lui faire confiance.

 Pour mettre en scène théâtralement, l’aventure de l’explorateur du temps qui atterrit en l’an 802 7O1 de notre ère, la compagnie de l’Imaginaire Théâtre a déployé les grands moyens en ayant recours à la magie de décors mouvants, traversés de rayons effervescents sous le chapeau d’une musique originale du Chapelier Fou.

 Nous ne verrons pas les êtres surprenants qui peuplent la terre en l’an 802 701, à savoir les Elois et les Morlocks, ni la belle Weena, Et cependant, ils sont bien là puisqu’ils sortent  de la bouche du narrateur Sydney BERNARD, qui ménage posément mais sûrement ses effets pour faire haleter le public, tout au long du récit .

 Un conte où le souffle du visionnaire H.G. WELLS ne s’exprime pas seulement en surface mais fait balloter nombre de nos interrogations sur le devenir de l’humanité. Nous n’avons pas fini de rêver à un monde meilleur. Allons donc si l’homme, cet inconnu, n’existait pas, il faudrait l’inventer. En attendant,  fi d’élucubrations, entrons dans la machine à explorer le temps, à explorer l’homme, avec nos petits extra-terrestres, les enfants, capables d’ expliquer aux adultes perplexes ce qu’est la machine à explorer le temps.

 C’est tout de même incroyable, pour la voir et y entrer, il suffit d’aller au Théâtre de l’Alhambra. A bord, vous serez accueillis par un conteur de talent Sydney BERNARD et la main dans celle d’un enfant, vous partirez pour… l’an 802 701. C’est extra !

 Le 28 Octobre  2012                   Evelyne Trân

 

 

2 commentaires sur “LA MACHINE A EXPLORER LE TEMPS d’après l’oeuvre deH.G.WELLS au Théâtre de l’ALHAMBRA – 21 Rue Yves Toudic 75010 PARIS

  1. Fascinant ! coup de masse existentiel
    Du grand Art : la rigueur du créateur au service de la liberté du spectateur , c’est puissant ! Pétrement doit jouer dans la cour des grands !! chapeau !Instant après instant il construit pour lui des sous textes émotionnels intenses et parfaitement ciblés. De l’ homme aimant-aimable -aimé, subsiste principalement la part animale. Comme s’ il avait passé sans retour la frontière séparant définitivement les 2 êtres que sont-l’homme et son bagage d’animalité et l’animal dépourvu d’humanité BRAVO

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s