SALIERI ou le mal-aimé de Dieu au Théâtre du Lucernaire de et par Jean HACHE

   Mozart âgé de 14 ans, par le peintre Louis Gabriel Blanchet, 1770Mise en scène : Jean HACHE et Roland HEGAULT. Avec la voix d’Emmanuel RAY (Mozart) . Du 2 Juin au 28 Août 2011. Du mardi au samedi 18 H 3O, durée 1h 15 – 53 Av de Notre Dame des Champs 75006 PARIS.

 P.S. Monsieur Jean HACHE était l’invité de l’émission “Deux sous de scène” du samedi 2 Juillet 2011 que vous pouvez écouter et télécharger pendant une semaine sur le site de Radio Libertaire (grille des émissions).

 Salieri ou le mal-aimé de Dieu, voilà un titre de pièce qui nous immerge, une fois de plus, entre ciel et chair. Dans les coulisses de l’âme d’un musicien, il n’y aurait qu’un seul Dieu, une seule instance, une seule raison de vivre, la musique elle-même.

Il importe peu, in fine, de savoir si Salieri, tel qu’il se présente sur scène, a réellement existé. En tant que personnage, il surgit des limbes de tout artiste tourmenté, en quête d’absolu ou de miséricorde. Si nous prenons conscience que ce sont les passions humaines qui s’expriment à travers toute création musicale, il n’y a pas de quelconque orchestration pour celui qui rentre dans l’orchestre. Qu’il soit béni ou non, il en fait partie et c’est cela seul qui compte.

Le théâtre ne peut se passer de ses personnages mal dans leur peau, et Salieri auquel Jean HACHE prête son verbe et son corps est d’une étoffe très Shakespearienne.

Il fallait un  pendant à Mozart, enfant prodige, pour magnifier le mythe, il fut tout trouvé en la personne de Salieri, son contemporain et collègue en quelque sorte. Pour faire bonne figure face à ce génie, ne convient-il pas de revenir sur terre. Comment s’étonner qu’à l’autre bout de la magnificence, les ténèbres s’agitent et accouchent d’individus malheureux et prisonniers qui doivent se contenter du reste pour continuer à vivre.

Et pourtant la geôle sordide de l’asile dans laquelle se démène ce pauvre Salieri est un décor de maître, de nature à faire résonner ses propres symphonies, de façon spectaculaire, comme si la musique pouvait se lire dans un  miroir, celui de l’âme, bien sûr.

C’est Mozart alors, l’enchanteur qui en projetant sa clarté sur Salieri nous éclaire sur sa condition d’être brimé, condamné soit à la décrépitude, soit à la faim, à la soif.

L’artiste solitaire finit par devenir solidaire de ses démons. C’est la dérive des sentiments, toujours le spectre d’Aguirre ou la colère de Dieu. C’est ce qui n’est pas exploitable, cette partie de chair délictueuse ou bienvenue  qui échappe à toute politique ou norme, indomptable car démesurée, la musique à fleur de peau pour seule raison d’être.

Tous ceux qui guettent la charrue avant les bœufs seront sensibles à cette exploration à voix humaine, comme la main sur l’instrument de celui qui reste à l’affût des crispations, vibrations, pour à chaque point du ciel de leur partition, n’attendre que d’être émus.

Jean HACHE, Salieri, offre la vision d’une petite pièce mentale ourdie de notes, pour le do d’une cuillère musicale, quand la mer monte, chez Mozart, Salieri ou Bach.

La mise en scène, très impressionniste, ose l’ombre de la musique elle même.

A toute ouïe, bon entendeur, parmi les maillons de la chaine musicale, Salieri possède corps et âme, son interprète, Jean HACHE.

 Evelyne Trân

Un commentaire sur “SALIERI ou le mal-aimé de Dieu au Théâtre du Lucernaire de et par Jean HACHE

  1. J’ai toujours en memoire le film culte de Milos Forman sur Mozart et Salieri. Je n’ai jamais pu voir la piece de theatre.
    Quel etrange destin par dela les siecles. Mozart avait le don et le genie de la musique … Salieri etait dans son ombre mais Mozart a t il ete heureux ???

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s