Le Jour où j′ai rencontré Franz LISZT de et avec Pascal Amoyel au THEATRE DU RANELAGH – 5, rue des Vignes – 75016 PARIS – à partir du 2 Décembre 2015 du Mercredi au samedi à 20 H 45 et le dimanche à 17 heures

de et avec Pascal Amoyel

Le jour où j'ai rencontré Franz Liszt au Théâtre le Ranelagh

Auteur : Pascal Amoyel Mise en scène : Christian Fromont  Avec : Pascal Amoyel

Lumières: Philippe Séon   Programme musical :

Johann Sébastien BACH (1685-1750) : Prélude Clavier Bien tempéré I BWV 853 en mi bémol mineur

Wolfgang Amadeus MOZART (1756-1791)
La petite tartine de beurre
La marche turque
Carl CZERNY (1791-1857)
Etude de mécanisme
Ludwig van BEETHOVEN (1770-1827) – Franz LISZT (1811-1886)
Allegretto de la 7e Symphonie
Franz LISZT (1811-1886)
Vallée d’Obermann (1ère Année de Pèlerinage)
Légende de Saint François de Paule marchant sur les fl ots
Chant du berceau
Frederic CHOPIN (1810-1849)
Nocturne N°1 opus 9 en si bémol mineur
Richard WAGNER (1813-1883) – Franz LISZT (1811-1886)
Mort d’amour d’Isolde
Pascal AMOYEL
Improvisations

C’est dans un des théâtres les plus stylés de Paris, le Théâtre du RANELAGH qui fut à l’origine un salon de musique à l’acoustique exceptionnelle que Pascal AMOYEL donne rendez-vous aux âmes musiciennes pour leur conter « son LISZT».

Pascal AMOYEL est fasciné par le parcours romanesque du célèbre musicien hongrois qui n’eut pas de véritable enfance puisqu’il fut contraint par son père très jeune de donner des concerts – il se produisit à 11 ans devant le Roi de France – eut une jeunesse sentimentale agitée puis une maturité pieuse lorsqu’il finit par rentrer dans les ordres. Il rencontra les plus grands artistes de son époque entre 1812 et 1845, Hugo, Balzac, Baudelaire, Musset etc., mais surtout il inventa le « récital » et révolutionna le  piano.

Enfant, il n’est pas aisé d’exprimer ses sentiments avec des mots d’adulte, Pascal AMOYEL a eu la chance d’éprouver que mieux que des paroles, la musique pouvait exprimer, révéler des milliers de sensations suspendues aux seules touches d’un piano.

 Sa première révélation, ce fut le chant de berceau de Liszt, extraordinaire, aérien, dont les notes venaient flairer la pénombre, les silences, la chaleur affective de ses grand parents, et ce désir naissant chez l’enfant d’être magique à son tour, guidé par le seul vertige de ces émotions, de devenir la main instrumentale capable de libérer, de faire jaillir la musique.

Le pianiste ne vibre pas seulement avec ses mains, c’est tout son corps qui est appelé à devenir l’instrument organique vivant et stratège d’une musique invisible, mystérieuse.

Pour illustrer musicalement la vie de Liszt, Pascal AMOYEL a convoqué les compositeurs BACH, MOZART, CZERNY, BEETHOVEN, WAGNER (son gendre) CHOPIN, LISTZ lui-même.

Des pages musicales très riches qui captent aussi bien la joie, l’étonnement, la curiosité de l’enfance que la tristesse et la quête d’esprit, immatériel …

Charme et passion dominent ce spectacle où Pascal AMOYEL, pianiste virtuose, humble, délicat et drôle aussi, communique au public son bonheur musical avec LISZT, un vrai moment de grâce !

Paris, le 29 Décembre 2015                Evelyne Trân

 

 

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s